Miss France : le calvaire d’April Benayoum, Miss Provence, sur Twitter… Sylvie Tellier réagit

Alors qu’elle représentera les couleurs de la France lors du concours de Miss Monde, le 16 décembre à Porto Rico, April Benayoum espère que cette soirée ne sera pas gâchée par les propos désobligeants. Lors de l’élection de Miss France 2021, en décembre dernier, l’ex-Miss Provence était victime de tweets antisémites. Des attaques honteuses qui avaient fait réagir Sylvie Tellier.

« Ce concours, qui était vraiment un rêve d’enfant, a été gâché par des personnes qui voulaient simplement répandre leur haine », confiait April Benayoum à Gala.fr avant de s’envoler pour Porto Rico pour représenter les couleurs tricolores lors du concours Miss Monde. Si elle a eu la joie d’être sacrée 1ère dauphine du concours Miss France 2021, le 19 décembre, l’ancienne Miss Provence a été la cible de propos haineux et antisémites sur les réseaux sociaux. Quelques semaines avant l’événement, qui s’est tenu dans un contexte particulier, elle jouissait déjà d’une grande popularité grâce aux photos postées sur son compte Instagram. Mais la découverte de la jeune femme de 21 ans en vidéo en a déçu certains.

Sur Twitter, des photos professionnelles et retouchées d’April Benayoum ont été postées au côté de captures d’écran de l’élection. Des publications censées souligner la différence entre Instagram et la réalité, non pas dans une démarche body positive mais pour dénigrer son physique. Une internaute a notamment proposé de jouer au « jeu des 7 différences« , tandis qu’une autre a fait état d’une « arnaque sur la marchandise« . « C’est la même personne, là ?« , s’est demandé une autre utilisatrice du réseau social.

Antisémitisme et instrumentalisation

April Benayoum a aussi alimenté les discussions sur les réseaux sociaux après avoir dévoilé ses origines. Née d’une mère serbo-croate et d’un père israélien, Miss Provence a été la cible de tweets antisémites. Certains affirmant qu’elle avait perdu d’office en dévoilant ses origines, d’autres lui retirant leur soutien. Une dizaine de posts antisémites – souvent les mêmes – et beaucoup de militants d’extrême droite, ont été relayés et dénoncés par les internautes.


De nombreuses personnalités sont montées au créneau à l’instar du Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin qui s’est dit « profondément choqué« , ou encore la productrice Alexia Laroche-Joubert qui « dénonce ces propos haineux contre Miss Provence« . Bien évidemment Sylvie Tellier a elle aussi tenu à prendre la parole sur son Instagram : « Malheureusement on est encore obligés en 2020 de dénoncer ce genre de propos… Je vous avoue que je suis complètement choquée« . Un communiqué du comité Miss France conjoint avec TF1 a également été envoyé pour se dresser contre le déferlement de haine envers Miss Provence.

Si elle ne souhaitait pas poursuivre ses haters en justice, April Benayoum a finalement changé d’avis. Le mercredi 3 novembre 2021, le tribunal correction de Paris condamnait les sept auteurs des tweets injurieux à des amendes allant de 300 à 800 euros. Il a également été annoncé qu’une huitième personne avait été relaxée par le tribunal correctionnel. Un jugement qui a été vécu comme une vraie libération pour la jeune femme de 22 ans, comme elle le confiait à Gala.fr. « En portant plainte et en allant jusqu’au bout de cette affaire, je voulais montrer qu’être derrière un écran ne protège pas de la justice. Il était aussi important pour moi de faire comprendre qu’il y a des conséquences sur ce que les gens peuvent écrire sur Internet. Après leur condamnation, je me suis sentie libérée« .

https://www.instagram.com/p/CF-NvlgD9kb/

A post shared by April Benayoum (@aprilbenayoum)

Crédits photos : TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet