Mort après un refus d’obtempérer : l’avocate de la victime raconte le drame en détail

Invitée le mardi 7 juin 2022, sur le plateau de Touche pas à mon poste, l’avocate de la victime décédée lors du refus d’obtempérer qui s’est déroulé le samedi 4 juin 2022, à Paris, a pris la parole. Me Sylvie Noachovitch a tenu à faire une mise au point.

Restez informée

Samedi 4 juin 2022, un drame s’est produit dans les rues du XVIIIe arrondissement de Paris. Alors qu’un conducteur a cherché à échapper à un contrôle de police, les agents ont ouvert le feu, blessant le chauffeur mais aussi sa passagère. Cette dernière est décédée des suites de ses blessures le lendemain. L’avocate de la famille de la victime, Maître Sylvie Noachovitch, a tenu à prendre la parole pour raconter en détail le déroulé de ces événements tragiques. Invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste, le mardi 7 juin 2022 sur C8, elle tout d’abord tenu à faire une grosse mise au point : « J’ai lu aujourd’hui dans la presse des versions qui sont totalement hallucinantes, car je tiens à préciser que premièrement, Rayana ne connaissait pas le conducteur […] Deuxièmement, Rayana était une jeune fille qui n’avait pas de casier judiciaire parce que l’on a entendu de tout ». Par la suite, Me Sylvie Noachovitch a rappelé les faits qui se seraient déroulés lors de ce drame.

Me Sylvie Noachovitch : « Il y a un contrôle de police parce que l’un d’eux n’avait pas la ceinture de sécurité »

Selon l’avocate de la famille de la victime, cette dernière aurait rencontré le conducteur du véhicule le matin même : « Ils étaient dans un after […] À 6 heures du matin, elle était appelée par sa copine, qui lui dit ‘On fait un after en boîte, est-ce-que tu veux venir ?’ Elle lui dit : ‘Bien sûr, je viens’. Elle va rejoindre deux copains. Ils se sont rendus à cet after de 6 heures à 9 heures du matin. Il s’avère qu’ils n’avaient plus d’argent pour prendre un taxi et ce garçon-là leur a proposé de les ramener chez elles », explique-t-elle. L’avocate en vient alors au drame : « Il y a un contrôle de police parce que l’un d’eux n’avait pas la ceinture de sécurité […] Ce qu’on a su après, c’est que le conducteur avait un casier, qu’il fuyait la police, que c’était quelqu’un qui était vraiment recherché. Il ne l’avait pas dit à tous ses passagers ».

« Ils ont tiré à vue plus de dix coups de feu »

Me Sylvie Noachovitch relate alors le déroulé des événements qui ont conduit au décès de la jeune femme : « Il arrive devant un bus et il est coincé. Les trois policiers en vélo vont vers le véhicule et l’un d’eux se met du côté passager […] avec la crosse [de son arme ndlr.], il commence à casser la vitre […] le conducteur a peur et il repart ». Par la suite, le conducteur fait un deuxième refus d’obtempérer : « À l’occasion de ce deuxième délit de fuite, il y avait un policier côté passager, conducteur et un devant. Et il s’avère qu’au moment où il veut fuir, celui qui est devant se protège et à ce moment-là, il n’est plus du tout en état de danger […] Le véhicule a pu se libérer et c’est à ce moment-là qu’ils ont tiré à vue plus de dix coups de feu sur les passagers. Il y avait des innocents dedans, des gens qui n’avaient rien à voir avec le conducteur. Et ma cliente est morte sur le coup avec une balle dans la tête ». S’ils ont été placés en garde à vue, les policiers ont été libérés le mardi 7 juin 2022. Pour l’heure, les policiers restent présumés innocents jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.

Source: Lire L’Article Complet