Mort de Patrick Juvet : ce tube de Claude François qui l'a enrichi toute sa vie

Le 1er avril 2021, le chanteur de disco Patrick Juvet est mort à l’âge de soixante-dix ans, près de cinquante ans après son tube Où sont les femmes ? Si l’artiste avait stoppé sa carrière musicale, il recevait toujours les royalties d’un tube écrit pour Claude François…

  • Patrick Juvet

Un héritage colossal. Le 1er avril 2021, la star de la disco française, Patrick Juvet, est décédée à l’âge de soixante-dix ans. Comme l’a annoncé son agent Yann Ydoux à l’Agence France Presse, le corps de l’interprète d’Où sont les femmes a été retrouvé inanimé dans son appartement dans la ville de Barcelone. Cependant, pour l’heure, les causes du décès n’ont pas été dévoilées. Pour Amanda Lear, Jean-Luc Reichmann ou encore Jean-Michel Jarre, cette perte est une vraie tragédie. Et pour cause, Patrick Juvet était l’un des visages incontournables de la chanson française et avait pour habitude d’enflammer les soirées cultes du “Queen”. À cette époque, un autre taulier des pistes de danse traîne dans ses jupons… Claude François. À tel point que ce dernier lui demandera de lui écrire une chanson.

Une chanson qui marquera la carrière de Claude François

Comme l’explique Gala, Patrick Juvet avait été réquisitionné par Claude François pour écrire l’un de ses futurs tubes. Reçu dans les studios de la Fleche, l’artiste qui n’a jamais caché sa bisexualité fait découvrir sa nouvelle mélodie à l’équipe de la star yéyé. Dès les premières notes, Claude François est conquis et bondit dans la pièce : “Je la veux !” C’est alors que le chanteur confie l’écriture des paroles à Frank Thomas et Jean-Michel Rivat qui s’inspireront de l’expression anglaise “Blue Monday” pour donner naissance à… Un lundi au soleil. Sans le savoir, Patrick Juvet vient de signer une composition qui l’assurera financièrement pour le reste de sa vie…

En effet, comme il le confiait à Gala avant sa mort, Patrick Juvet n’a jamais manqué de rien grâce à ce tube écrit pour Claude François : “Je pourrais très bien arrêter car en tant que compositeur, j’ai des droits d’auteur et une retraite qui tombent”, avait-il expliqué au sujet de la chanson Un lundi au soleil. Interrogé au sujet de sa vie dans le portrait de la semaine de Sept à Huit en 2014, Patrick Juvet avait confié sa reconnaisance pour être toujours debout malgré des années d’alcoolisme. Face à des images de lui trente ans en arrière, celui-ci avait confié avec émotion : “Qu’est-ce que j’ai fait dans une vie précédente pour recevoir ce cadeau ? Parce que c’est un cadeau…”

Source: Lire L’Article Complet