Mort de Philippe Chatel : les détails glaçants de son violent accident de quad…

En août 2006, un terrible accident le laissait muet, paralysé, presque mort.

L’auteur de la comédie musicale “Émilie Jolie” est mort ce vendredi 19 février à Paris. Le spectacle était dédié à sa fille, Émilie, qui n’avait que quatre ans à l’époque. C’est son producteur qui a annoncé la mauvaise nouvelle à BFMTV. Il allait avoir 73 ans la semaine prochaine. “Mon père est décédé cette nuit d’une crise cardiaque, à son domicile, à Paris”, a indiqué à l’AFP sa fille.
En 2006, Philippe Chatel avait frôlé la mort. Il confiait d’ailleurs au sujet de cet accident : Si vous m’aviez dit il y a encore un an que je reviendrais, je ne l’aurais pas cru. Il m’aura fallu dix longues années pour me remettre sur pied. Aujourd’hui, j’ai encore quelques séances de gym corrective, j’ai toujours un peu de difficulté pour monter ou descendre un escalier, mais ça va beaucoup mieux.”

Il expliquait que ses proches avaient joué un rôle primordial durant sa convalescence : “Mes proches y sont pour beaucoup. Mes enfants et ma femme m’ont vraiment soutenu et supporté : j’étais en fauteuil roulant et je ne pouvais rien faire tout seul. J’ai dû tout réapprendre : à parler, marcher, bouger, manger, me brosser les dents… Nourri par sonde, j’avais perdu 27 kg, si bien que j’étais d’une maigreur abominable. Et quand on me faisait faire ‘le supplice de la chaise’, comme ils l’appelaient, je souffrais le martyre. Imaginez-vous, rester assis sur une chaise quand vous n’avez plus de muscles, juste la peau sur les os. Une vraie torture ! J’étais si épuisé que je ne voulais qu’une chose, dormir. Ce n’est pas rien ce que j’ai vécu : un infarctus du myocarde, trois mois de coma, une cote qui a traversé un poumon, un œil qui est sorti de son orbite, un bras brisé… Au moment de l’accident, je suis tombé dans la Durance, où j’ai failli me noyer. Et comme j’ai bu à moi tout seul la moitié de la rivière, j’ai fait plusieurs infections pulmonaires.”

Un récit glaçant qui ne l’a pas empêché de croquer la vie à pleine dent.

La rédac’

Source: Lire L’Article Complet