Mort de Sean Connery : cette lourde menace qui plane sur sa veuve

Les cendres de Sean Connery ne sont pas encore dispersées que certains s’en prennent déjà à sa veuve. Selon le Daily Mail, Micheline Roquebrune est menacée d’un procès et d’une amende.

Sean Connery rentrera chez lui, en Écosse. C’est son épouse Micheline Roquebrune qui l’a annoncé. Selon elle, « c’était son dernier souhait » : que ses cendres soient dispersées entre son pays d’origine et les Bahamas où il vivait une paisible retraite avec sa femme. Avant de finir sa vie dans les Caraïbes, le comédien avait vécu avec la peintre franco-marocaine en Espagne dans une propriété qu’il avait vendue en 1999. Une vente teintée d’un scandale qui éclabousse aujourd’hui sa veuve qui refuse d’y être mêlée. Selon le Daily Mail, Micheline Roquebrune parle d’allégations « absurdes », selon lesquelles elle pourrait encourir 21 millions de livres sterling d’amende, soit 23,5 millions d’euros.

La femme de 91 ans nie toute implication dans une éventuelle escroquerie sur la vente de leur maison de Marbella. Les avocats de son défunt mari avaient été emprisonnés, tout comme le maire de Marbella et six conseillers. Et si le premier à avoir incarné James Bond est bien mort à l’âge de 90 ans, l’affaire espagnole nommée « Opération Goldfinger », elle, n’a « pas disparu » rappellent les autorités locales. Elles auraient même l’intention d’informer Micheline Roquebrune de l’acte d’accusation devant permettre la tenue d’un procès. Des demandes formelles lui auraient été adressées par le passé sans obtenir de réponse de l’intéressée. En 2014, Sean Connery avait été informé qu’il n’y aurait pas de procès.

Soupçon de fraude

Mais selon un juge, la dernière épouse de l’acteur aurait dû être jugée et écoper d’une lourde amende, rapporte le Daily Mail ce mardi 10 novembre. Selon le tabloïd, elle est soupçonnée d’avoir caché les bénéfices de la vente des soixante-dix appartements aménagés dans la maison, au lieu des cinq autorisés. Les procureurs estiment qu’elle aurait pu ainsi frauder de 5,5 millions de livres sterling le trésor public espagnol, soit plus de 6 millions d’euros, grâce à des « transactions juridiques fictives » réalisées grâce à une association de la veuve avec une société locale. Des accusations que l’épouse de Sean Connery dément catégoriquement.

Article réalisé avec l’agence 6Médias

Crédits photos : SGP / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet