Moustiques, pluie, bateaux inondés… les vacances de Tomer Sisley et sa femme Sandra au Mexique virent au cauchemar

Il y a quelques jours, Tomer Sisley et son épouse Sandra se sont envolés vers le Mexique pour passer des vacances paradisiaques. Mais, au vu de leurs stories Instagram postées ce lundi 21 juin, tout ne semble pas se dérouler comme prévu…

Tomer Sisley

Moustiques, pluie, bateaux inondés… Tout ne semble pas au beau fixe pour le séjour au Mexique de Tomer Sisley et sa femme Sandra. En effet, le couple, qui souhaitait s’évader quelques jours en vacances, ne semble pas passer les vacances prévues. Sandra Sisley, qui dirige une agence de communication de renom, a partagé des vidéos de ses vacances désastreuses via sa story Instagram. On peut notamment y voir le couple, qui souhaitait faire une balade en kayak en amoureux dans la mangrove mexicaine. Les deux tourtereaux ont rapidement été déçus en apercevant l’état déplorable de l’équipement et l’absence d’animaux, une des principales raisons pour laquelle ils souhaitaient se rendre à cet endroit. “C’est rassurant que toutes les barques soient remplies d’eau ?!”, demande Sandra Sisley à voix haute derrière la caméra en zoomant pour montrer à ses abonnés l’eau stagnante présente dans les embarcations.

Le couple monte tout de même à bord et fait donc un tour de kayak. Mais lors de la balade, Sandra Sisley remarque alors un autre petit désagrément. “Vous ne remarquez rien?”, écrit-elle. “Les pagaies aux bordures morsures très tendance”, écrit-elle, non sans ironie.“Bon, ça fait une heure qu’on se tue à pagayer et toujours pas vu un oiseau, même pas un mini truc sauter hors de l’eau ! Les caïmans, n’en parlons pas. Que dalle”, a-t-elle déploré de surcroit. Alors que dans les stories précédentes elle avait fait savoir qu’elle avait hâte de découvrir “des centaines d’oiseaux et des caïmans” dans la mangrove.

Toujours le sourire

Visiblement au bout du rouleau, Sandra Sisley n’a néanmoins pas perdu son sourire ni son sens de l’humour. “Retour à l’embarcadère, bouffée par les moustiques, seuls êtres vivants croisés pendant notre périple... Ah non, on a croisé des animaux typiques de la mangrove, j’oubliais…”, raconte-t-elle, toujours sur le ton de l’ironie et toujours avec le sourire !




Source: Lire L’Article Complet