Mystérieuse disparition de Delphine Jubillar, une mère de famille, dans le Tarn

Dephine Jubillar, une mère de famille de 33 ans, de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, a disparu dans la nuit de mardi 15 à mercredi 16 décembre 2020. Les recherches sont en cours pour la retrouver.

Restez informée

À Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, une disparition inquiète la population. Depuis le mercredi 16 décembre 2020, une femme de 33 ans a disparu. Sans aucune trace, ni raison. Delphine Jubillar, une mère de famille de deux enfants de 6 ans et de 18 mois, a quitté le domicile et n’a plus donné signe de vie. L’inquiétude grandit dans cette petite commune de 2600 habitants, située à côté d’Albi. C’est le mari de la jeune femme qui a donné l’alerte. Selon le procureur d’Albi, elle “serait partie seule à pied dans la nuit de mardi. C’est au petit matin que le mari se serait aperçu que sa femme n’était plus au domicile et a signalé la disparition.”

La jeune femme portait une doudoune blanche à capuche

Delphine Jubillar est infirmière de profession. Selon toute vraisemblance, la mère de famille serait sortie en pleine nuit, avec son téléphone portable, sans ses papiers, pour promener ses deux chiens. Mais, ces derniers seraient rentrés seuls au domicile, tôt dans la matinée, vers 4 heures du matin. Dès lors, une fois l’alerte donnée, les gendarmes de la section de recherches d’Albi se sont mis à chercher la jeune femme en fouillant les alentours de son lieu d’habitation. Un appel à témoins à été lancé précisant que la jeune femme, aux “cheveux longs, bruns“, mesurant 1m68, portait “une doudoune blanche à capuche sans inscription particulière.

pic.twitter.com/rC1bNMqhTf

La disparition est suffisamment préoccupante pour que le procureur ouvre une enquête pour disparition inquiétante. Aucune piste n’est écartée. Une affaire qui n’est pas sans rappeler la disparition de la jeune Victorine Dartois, en septembre 2020. Mais, après plusieurs jours, aucune trace n’a encore été trouvée. Chaque jour, une importante cellule est mise en oeuvre : entre 50 et 80 gendarmes mobiles, des équipes cynophiles et des moyens aériens par l’usage d’hélicoptères et de drones. Les recherches ne sont guère simplifiées par l’environnement du domicile familial qui est entouré par des bois. Cédric Jubillar, le mari de la jeune femme, a déclaré au journal La Dépêche, qu’il se sentait “perdu” et n’exprime qu’un souhait : “Je veux qu’on retrouve mon épouse.” L’inquiétude est à son comble à mesure que les jours passent.

A lire aussi : Estelle Mouzin : ces SMS que se sont échangés Michel Fourniret et Monique Olivier le soir de sa disparition

Source: Lire L’Article Complet