Najat Vallaud-Belkacem : son mari Boris obtient une belle promotion !

Boris Vallaud, mari de Najat Vallaud-Belkacem, a été réélu dans la 3e circonscription des Landes avec 59.93% des voix, ce dimanche 19 juin. Investi par la Nupes, le député socialiste s’est offert une nouvelle victoire, ce jeudi 23 juin.

A propos de


  1. Najat Vallaud-Belkacem


  2. Boris Vallaud

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule et ce n’est pas Boris Vallaud qui dira le contraire. Réélu dans la 3e circonscription des Landes avec 59,93% des voix, ce dimanche 19 juin, le mari de Najat Vallaud-Belkacem fait coup double en devenant président du groupe PS à l’Assemblée nationale, ce jeudi 23 juin. Il l’a emporté par 26 voix contre quatre pour Guillaume Garot. Jérôme Guedj, tombeur dans l’Essonne d’Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, avait retiré sa candidature dans la matinée.

Boris Vallaud succède à Valérie Rabault qui ne s’est pas portée candidate. L’élue du Tarn-et-Garonne s’était montrée à plusieurs reprises peu enthousiaste à l’égard de l’alliance de gauche Nupes, scellée avec Jean-Luc Mélenchon (LFI) aux législatives. Une prise de position qui n’est sûrement pas étrangère au fait qu’elle ne se soit pas présentée. À l’annonce de son élection, Boris Vallaud s’est exprimé brièvement face à la presse. Il a estimé que la Nupes “a donné un espoir” tout en étant dans “l’affirmation de chacun ce que nous sommes.” Un signe que si l’union de gauche est toujours d’actualité, aucune ligne commune définitive ne semble à l’ordre du jour.

⋙ Najat Vallaud-Belkacem et Boris Vallaud rare apparition publique du couple

Une réputation de “technocrate”

Né le 25 juillet 1975 à Beyrouth, il a obtenu une maîtrise de droit public de l’Institut d’études politiques de Paris en 2000, avant d’intégrer l’ENA. Issu de la même promotion qu’Emmanuel Macron, Boris Vallaud a expliqué, il y a quelques mois à l’AFP, que la comparaison s’arrêtait là : “Je me sens socialiste, de gauche, dans un moment grave où la République se consume par les deux bouts : RN et LRM.” Spécialiste des questions techniques de financement de la Sécurité sociale, il est intervenu régulièrement sur le sujet à l’Assemblée nationale depuis son arrivée en 2017. Un CV qui, s’il lui vaut d’être considéré comme un “technocrate” pourrait lui servir lors des débats à venir.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet