« Nul ne peut le contester » : Emmanuel Macron reçoit un soutien inattendu

Dans un communiqué partagé sur Twitter, ce lundi 30 août, le maire de Toulon, Hubert Falco, a dévoilé son soutien à Emmanuel Macron, à l’approche de l’élection présidentielle de 2022.

Voilà un soutien d’Emmanuel Macron que l’on n’avait pas vraiment vu venir. Il s’agit de celui du maire de Toulon, Hubert Falco. Ce lundi 30 août, l’homme politique de 74 ans a mis en ligne un communiqué sur son compte Twitter, pour faire part de son admiration vis-à-vis du président de la République, qui “a dû affronter de nombreuses crises” depuis le début de son mandat. Pour lui, le chef de l’État “est toutefois toujours resté à côté de notre territoire”, peu importe les difficultés.

“Rien ne lui aura été épargné : Giles jaunes, retraites, manifestations sur le climat, violences urbaines, crise sanitaire… et pourtant son bilan, malgré cette conjonction de crises inédites, n’a ni précédent, ni équivalent”, a estimé Hubert Falco, en se réjouissant qu’“aujourd’hui, notre économie reprend des couleurs et le chômage diminue dans des proportions plus qu’encourageantes”. Visiblement convaincu par ce qu’Emmanuel Macron a entrepris avec son gouvernement, le maire a lancé, catégorique : “Face à ces crises, qui aurait pu mieux faire que lui ? Personne et cela, nul ne peut le contester !”

➡️ @HubertFalco apporte son soutien à @EmmanuelMacron : « Le choix personnel d’un homme et d’un Maire libre »

La volonté commune des Maires, qui sont des acteurs légitimes de proximité et du quotidien, est de contribuer à la réussite de la France. pic.twitter.com/ILbvE4oAhv

Un président qui “fait ce qu’il dit” ?

À l’approche de l’élection présidentielle de 2022, l’ancien sénateur, secrétaire d’État et ministre a déclaré : “Parce qu’il fait ce qu’il dit et parce que la France a besoin d’avoir à sa tête un homme de courage, de réalisme et d’action, sachant tenir à la barre, je fais le choix personnel, en homme et maire libre, d’apporter mon soutien à Emmanuel Macron.” Comme le rappellent nos confrères du Figaro, ce revirement de situation surprend, notamment parce que Hubert Falco avait annoncé son départ des Républicains à la suite des dernières élections régionales, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, lorsque les listes LREM et LR avaient fusionné. Même chose d’ailleurs du côté de Christian Estrosi, le maire de Nice…

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet