Olivier Faure “proprement écoeuré” : son énorme coup de gueule

Sur Twitter, ce mercredi 22 juin, Olivier Faure a partagé un coup de gueule sur de nombreux partis politiques. Un discours durant lequel le premier secrétaire du Parti Socialiste a notamment condamné la banalisation de l’extrême droite.

A propos de


  1. Olivier Faure

Olivier Faure a sorti les griffes ! Sur la Toile, et plus particulièrement sur son compte Twitter, le socialiste de 53 ans a dévoilé une déclaration salée dans laquelle il partage sa profonde exaspération sur un sujet crucial à ses yeux : la standardisation de l’extrême droite. « Je suis proprement écœuré par tous ces gens de LR,LREM ou du MoDem, qui participent avec ardeur à la banalisation de l’extrême droite depuis quelques jours« , a-t-il d’abord fait savoir.

« Je ne suis pas insoumis. J’ai des divergences assumées avec eux« , a ensuite rappelé Olivier Faure, avant d’ajouter : « Mais je n’accepterai jamais qu’on puisse mettre sur un même plan le RN qui prône l’institutionnalisation de la discrimination avec la France Insoumise qui défend la réalisation pour tous de la promesse républicaine. » Une prise de position qui ne devrait pas réjouir Marine Le Pen…

Je ne suis pas insoumis. J’ai des divergences assumées avec eux. Mais je n’accepterai jamais qu’on puisse mettre sur un même plan le #RN qui prône l’institutionnalisation de la discrimination avec la FI qui défend la réalisation pour tous de la promesse républicaine. 2/2

Olivier Faure exaspéré par les journalistes

Présent sur le plateau du Grand Jury sur LCI, le 8 mai dernier, Olivier Faure s’était montré très agacé par les questions des journalistes sur « le débat interne » de son parti. En effet, lorsque Benjamin Sportouch avait mentionné l’éventuel départ de François Hollande du Parti Socialiste, ce dernier n’avait pas caché son agacement.

« Je crois vous avoir dit que je ne vais pas passer toute l’émission à vous répondre sur untel, untel et untel. Chacun est libre de ses positions« , avait alors lâché Olivier Faure, avant de poursuivre au sujet des vraies inquiétudes des Français : « Hier, j’ai commencé ma journée avec le Secours populaire. Avec des gens qui sont là, qui viennent acheter des vêtements à 50 centimes parce qu’ils ne peuvent pas mettre plus pour leurs enfants. Ça, c’est la réalité de la vie quotidienne de millions de Françaises et Français. Et ceux-là, ils se foutent de savoir ce que pense tel ou tel éléphant. Ce qu’ils veulent savoir, c’est si demain ils vont enfin avoir la possibilité de pouvoir nourrir leurs enfants, pouvoir les habiller, pouvoir leur donner un avenir. Les emmener en vacances. Ça, ça compte pour eux ! Le reste, c’est de la blague. »

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet