« On ne devrait pas être épargné » : l’épidémiologiste Patrick Berche insistant sur la 5e vague

Invité sur le plateau de BFM TV ce samedi 30 octobre, l’épidémiologiste Patrick Berge a répondu aux interrogations du journaliste sur une possible nouvelle vague de contaminations due au Covid-19.

De récentes inquiétudes concernant le Covid-19 ont été observées auprès de la population française. Si l’on se réfère à nos voisins allemands ou britanniques, les nouveaux cas de contaminations ont plus que flambé ces derniers temps. On relevait dernièrement près de 15.000 nouvelles contaminations dues au Covid en Allemagne, 46.000 en Grande-Bretagne contre 4.000 pour la France. Faut-il s’inquiéter pour la France ? D’après Patrick Berche, épidémiologiste invité sur BFM TV ce samedi 30 octobre, en France “on ne devrait pas être épargné par la vague”. Les mesures barrières seraient l’une des principales raisons de cette nouvelle vague épidémique.

Ces derniers mois, beaucoup de gestes barrières mis en place en même temps que les premiers confinements, en 2020 ont été allégés. En France, le masque n’était plus obligatoire au sein des espaces publics ouverts en juin 2021, il a également été retiré dans les restaurants avec l’arrivée du pass sanitaire en août de la même année. Selon les dires de l’épidémiologiste, la météo est aussi propice à une plus grande contamination. Plus il fait froid, plus la “promiscuité” est de mise. D’autant qu’une “baisse de l’immunité au cours des mois” a été observée après les premières injections.

Faut-il craindre un rebond de l'épidémie de Covid-19 ? La réponse de l'épidémiologiste Patrick Berche pic.twitter.com/hlmNn81t4w

Dose de rappel dont une troisième pour certains

Fin août 2021, la Haute Autorité de santé publiait un rapport concernant une dose de rappel, parfois une troisième, pour toutes les personnes considérées comme vulnérables. Les personnes de 65 ans et plus, celles présentant des comorbidités pouvant multiplier les risques de déclarer des formes graves du Covid-19 étaient les personnes visées par ce rapport. Depuis début octobre, de nouvelles personnes ont été rajoutées à la liste. Le personnel soignant étant en contact avec ces personnes vulnérables ainsi que leurs proches étaient également concernées. L’Agence européenne du médicament a également autorisé une troisième dose pour les plus de 18 ans ayant reçu les vaccins Moderna. Aujourd’hui, plus de 74% de la population française a reçu un schéma vaccinal complet comme l’a souligné Patrick Berche.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet