"Oui je peux tuer des gens…" : le gros coup de gueule de Michel Cymes !

Mercredi 13 octobre 2021, Michel Cymes s’est confié auprès de Yahoo. L’occasion pour l’animateur de pousser un violent coup de gueule contre les anti-vaccins.

Depuis que le Pass sanitaire a été mis en place et imposé par Emmanuel Macron pour la pratique de certaines professions, la polémique ne cesse d’enfler. Certains professionnels contraints d’arrêter d’exercer leurs métiers haussent le ton et s’opposent farouchement aux mesures prises par l’exécutif. Une partie du personnel médical notamment, où certains refusent encore de se faire vacciner. De quoi mettre en pétard Michel Cymes, célèbre animateur télé et lui aussi issu de domaine de la Santé.

« Quand on prend ce genre de responsabilité, celle de ne pas se faire vacciner, il faut se regarder dans la glace le matin en se disant : Oui, je peux tuer des gens dans la journée ‘ « , a confié celui qui officie parfois sur France 2 au côté d’Adriana Karembeu, dans un entretien accordé mercredi 13 octobre 2021, à Yahoo. « Le virus circule encore, il y a encore des gens fragiles qui vont être contaminés, qui vont probablement mourir avec la responsabilité de ceux qui ont refusé de se vacciner et qui vont donc transmettre ce virus à des gens qu’ils vont croiser et qui, eux, n’auront peut-être pas pu se faire vacciner pour des raisons médicales : contre-indications, un système immunitaire qui ne supporte pas la vaccination », rappelle Michel Cymes très remonté.

« Je pense qu’un jour il faudra demander des comptes… »

Face à l’entêtement de certains médecins, Michel Cymes est ahuri. « Je pense qu’un jour il faudra demander des comptes à ceux qui ont été médecins ou infirmières et qui ont refusé de se faire vacciner pour des raisons qui leur sont probablement personnelles », balance-t-il. « Je ne m’apitoie absolument pas sur le sort des infirmières ou des médecins qui ont fini par quitter ce métier parce qu’ils n’ont pas voulu se faire vacciner. C’est leur choix, c’est leur problème. », précise l’animateur qui conclut : « Je refuse de débattre avec des antivax« .

À voir aussi : « Très douloureux » : les adieux bouleversants de Michel Cymes après 35 ans de bons et loyaux services

Source: Lire L’Article Complet