« Pas de pudeurs de gazelle » : Eric Zemmour sème le trouble à droite

Toujours plus proche de se lancer dans la course à l’Elysée, Eric Zemmour se transforme en casse-tête pour la droite. Chez LR, quelques uns sont prêts à soutenir le polémiste, tandis que d’autres ne veulent surtout pas en entendre parler…

C’est une mauvaise nouvelle de plus dans cette pré-campagne. Déjà englués dans les querelles internes autour de la primaire, qui empêchent pour le moment de désigner leur candidat pour 2022, Les Républicains font désormais face à la menace Eric Zemmour. Avec 10% d’intentions de vote (+3) selon la dernière enquête publiée par Challenges, le polémiste tout juste écarté de CNews se transforme toujours plus en candidat crédible pour la présidentielle, même s’il “hésite encore” à se lancer (officiellement).

De quoi faire perdre des voix à la droite, qui ne sait toujours pas quelle attitude adopter face à cet invité embarrassant. Très apprécié des fillonistes et reçu il y a deux ans par Laurent Wauquiez au siège du parti – “Vous êtes chez vous !” – Eric Zemmour est aujourd’hui une épine dans le pied de Christian Jacob, patron de LR : “Humainement, je l’apprécie, mais il ne fait pas partie de notre famille politique. Et, sur certains sujets, il défend une ligne politique qui n’est pas la nôtre“, tente-t-il de clarifier les choses. Mais si le nom du polémiste devient presque tabou, d’autres voix se montrent plus fermes. “Zemmour ne sera pas un problème sauf si l’on s’acharne à rester gentil avec lui, estime de son côté Aurélien Pradié, jeune secrétaire général de LR, cité par L’Opinion. Il ne faut pas avoir de pudeurs de gazelle, sinon on lui donne de la force.

Eric Ciotti prêt à voter Zemmour

Reste que certains ne cachent pas qu’Eric Zemmour pourrait être la solution. Eric Ciotti a même récemment déclaré être prêt à voter pour lui en cas de second tour face à Emmanuel Macron, faisant encore grincer des dents. “Je vois des fillonistes dirent clairement que si Zemmour y va, ils voteront pour lui“, confirme également un maire des Hauts-de-France dans L’Opinion. Au sein de LR, les opposants à Zemmour n’ont toutefois pas perdu espoir : ils rêvent du scénario où le polémiste n’obtiendrait pas les 500 signatures pour accéder au scrutin.

Crédits photos : Apaydin Alain/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet