Patrick Chesnais, 15 ans après la mort de son fils : « Il nous accompagne à tous les grands moments de la vie »

Ce jeudi 13 janvier, Patrick Chesnais est à l’affiche de la série Mon Ange sur TF1. S’il joue le père de l’héroïne, dans la vraie vie, l’acteur a perdu son fils il y a quinze ans.

Le comédien Patrick Chesnais est au casting d’une des dernières séries de TF1, Mon Ange, diffusée ce jeudi 13 janvier à 21h10. Il tient le rôle d’un commissaire de police pris au coeur d’une dernière affaire avant de partir à la retraite. L’acteur de 74 ans joue le père de Marylou Berry, la policière en charge de l’enquête. Pourtant, dans la vraie vie, Patrick Chesnais a perdu l’un de ses enfants dans un terrible accident de voiture il y a quinze ans. Le 13 octobre 2006, son fils Ferdinand, âgé de vingt ans, a été percuté sur l’autoroute par une automobiliste sous l’emprise de l’alcool. Depuis, Patrick Chesnais vit avec la douleur. L’acteur avait partagé ses tourments dans les pages de son livre La vie est belle. Je me tue à vous le dire !, paru en janvier 2020. « Je voyais, lui, allongé pour toujours dans cette boîte, juste devant moi, porté par des costauds des pompes funèbres, calme, éteint, définitivement mort… Je me disais que j’aurais dû mieux le protéger et que c’est moi qui aurais dû être dans cette boîte… Je n’ai pas été un bon père. Un bon père, ça empêche son fils de mourir à vingt ans« , écrivait-il.

Il s’était également confié dans les pages de Ici Paris sur son quotidien de père de famille, bouleversé par la perte de l’un de ses enfants. « On ne fait jamais le deuil de son fils. Jamais. On vit avec ça« , a-t-il confié avant de poursuivre : « C’est un monde un peu différent et en même temps, vous êtes vous-même, avec l’expérience de la disparition« .

Malgré la douleur, l’époux de Josiane Stoléru trouve la force d’avancer. « L’homme a une capacité de s’adapter à la souffrance et il vit avec, sinon, il aurait disparu depuis longtemps« , a-t-il déclaré. Pour affronter le manque, Patrick Chesnais possède de nombreux rites : « Je vais tous les dimanches au cimetière. À Noël je mets un petit sapin que je décore, à Pâques, j’apporte des œufs, au 1er mai du muguet et quand il y a une finale de foot, des drapeaux bleu-blanc-rouge« . Un moyen pour l’acteur d’entretenir un lien avec son fils. « Il nous accompagne à tous les grands moments de la vie et de la sienne« , a-t-il révélé.

Patrick Chesnais, son engagement en faveur de la prévention routière

Patrick Chesnais compte désormais sur sa popularité pour prévenir des dangers de la route. Raison pour laquelle l’acteur a fait appel à Guillaume Canet, Éric Toledano et Olivier Nakache pour la réalisation de vidéos de sensibilisation sur les risques routiers. « Ecrire, produire, et réaliser de petites œuvres cinématographiques sur la conduite en état d’ivresse ou légèrement alcoolisé chez les jeunes gens, faites par des grands noms du cinéma, c’est fort« , a-t-il lancé. De par son engagement, Patrick Chesnais espère qu’aucun autre parent n’aura à subir une telle disparition.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet