Patrick Poivre d’Arvor “jeté en pâture” ? Claire Chazal réagit aux accusations

Malgré les polémiques, Claire Chazal apporte de nouveau son soutien au père de son fils, Patrick Poivre d’Arvor. Dans une interview rapportée par Femme Actuelle, ce mardi 11 janvier, la journaliste regrette que PPDA soit « jeté en pâture ».

Claire Chazal n’en démord pas. Soutien numéro un de Patrick Poivre d’Arvor, l’ancienne présentatrice de TF1 soutient une fois de plus son ex-compagnon dans l’adversité. Interviewée par Télépro à ce sujet, la journaliste de 65 ans vole au secours du père de son fils : « Je suis malheureusement surprise par l’époque dans laquelle nous vivons, qui consiste à jeter en pâture des noms, et à les jeter à la vindicte populaire et surtout à les condamner définitivement sans même que la justice soit intervenue« , a-t-elle confié dans cet entretien évoqué par Femme Actuelle, ce mercredi 12 janvier 2022.

Blessée par ces accusations visant l’époux de Véronique, Claire Chazal assure ne pas connaître cette facette de Patrick Poivre d’Arvor : « L’homme qu’elles décrivent n’est pas celui que j’ai connu, que j’ai bien connu et personnellement et professionnellement. Celui que j’ai connu sans doute aimait séduire, convaincre, aimait avoir une relation forte avec les femmes, permanente, c’est ce qui l’intéressait. Mais il aimait les convaincre et ne pas le forcer« , avait-elle assuré lors d’une interview accordée à France Inter. Visé par des accusations d’agression sexuelle, de viol et de harcèlement depuis l’année 2021, PPDA se terre dans le silence.

>> Patrick Poivre d’Arvor : qui sont les femmes de sa vie ?

Affaire Patrick Poivre d’Arvor : Deux nouvelles plaintes déposées

Les 7 et 9 décembre 2021, deux nouvelles plaintes pour viol et agression sexuelle ont été déposées à l’encontre de Patrick Poivre d’Arvor. La première déposée à Liévin dénonce des faits remontant à 2013, lorsque la jeune femme était âgée de 23 ans. Celle-ci dénonce une agression sexuelle qui aurait eu lieu près d’un ascenseur : « Il m’a embrassée avec la langue. J’ai encore ce ressenti de dégoût », a-t-elle révélé à LCI. La seconde déposée à Amiens, dénonce un viol survenu selon elle à l’hôtel Martinez durant le Festival de Cannes en 1985 : « il m’a mise de force sur le lit, il m’a enlevé le pantalon, la culotte et m’a pénétrée de force« , a-t-elle assuré aux enquêteurs.

Crédits photos : Pierre Perusseau / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet