Paul (les 12 coups de midi) : pourquoi son père a eu du mal à accepter son handicap

Quand Paul a appris, à seize ans, qu’il était atteint d’autisme, cela a été un “soulagement”, de son propre aveu. Son père, Ali, a quant à lui pris un coup derrière la tête, comme le raconte l’ancien protégé de Jean-Luc Reichmann dans une interview accordée à Ici Paris.

Paul – Les 12 coups de midi

Avec Ma 153ème victoire, aux Editions HarperCollins, Paul sort un livre pour que chacun puisse mieux connaître sa vie et son parcours dans Les 12 coups de midi. Le moment idéal, également, pour évoquer son autisme dans les différentes promotions médiatiques. Evidemment, Paul s’est exprimé sur son quotidien, et surtout sur le parfois difficile regarde des autres à son encontre. Ajouté à cela le défi de gérer correctement une notoriété soudaine, et la vie de Paul peut se compliquer jour après jour. Mais Paul a pour lui une force de caractère et une certaine expérience, lui qui a découvert être atteint d’autisme à l’âge de seize ans.

Difficile acceptation

Il revient d’ailleurs sur le jour où le diagnostic a été posé, dans les colonnes d’Ici Paris. Ca a été un soulagement, assure-t-il. J’avais seize ans, et enfin, on pouvait mettre un nom sur ce que j’avais”. Un soulagement partagé par sa mère, mais pas par son père, qui a eu plus de mal à accepter la différence de son fiston. “Mon père, qui avait une approche de l’autisme beaucoup plus alarmiste, a mis du temps à accepter mon handicap”, admet le jeune homme, sans en dévoiler plus. En juin 2019, Ali, le papa de Paul, s’était déjà confié sur le plateau de TF1 à propos de cette période particulière. “J’ai toujours dit que c’était un enfant normal. Tout le contraire de ma femme ! Le jour du diagnostic, j’ai été déçu alors que Paul et sa mère étaient soulagés. Je n’ai jamais voulu savoir ce qu’il avait. Je l’ai toujours considéré comme normal. J’étais un petit peu déçu parce qu’il est autiste et je ne l’ai pas accepté”.

Source: Lire L’Article Complet