Paul recadré par la production dans les 12 coups de midi : ce qui lui avait été interdit de faire

A quelques jours de la sortie de son livre Ma 153ème victoire, Paul El Kharrat a accordé une interview à Télé Star. Il a ainsi révélé qu’il avait plusieurs fois été recadré par la production des 12 Coups de midi en raison de son humour…

Paul – Les 12 coups de midi

Jean-Luc Reichmann

Après le très controversé Christian Quesada, c’est au tour de Paul de sortir un livre sur son parcours. Dans ce dernier, intitulé Ma 153ème victoire, l’ancien poulain de Jean-Luc Reichmann raconte son combat contre son syndrome d’Asperger, mais aussi son passage dans l’émission phare de TF1, Les 12 coups de midi. Débarqué dans le jeu en décembre 2018, il s’était rapidement attiré la sympathie des téléspectateurs grâce à sa touchante personnalité et ses vastes connaissances. L’étudiant en histoire avait mouché la production, notamment lorsqu’il avait remarqué une erreur concernant la date de la mort de Guillaume Apollinaire. Mais si le fils de Sophie et Ali s’est rapidement montré à l’aise sur le plateau, cela n’a pas toujours été le cas. Comme il le confie dans une interview accordée à Télé Star, ses débuts n’ont pas été des plus simples. “Il y a beaucoup de sollicitations sensorielles : le bruit, les projecteurs, le public… Il fallait prendre tout ça en considération et garder une certaine distance pour ne pas passer à côté des questions”, explique le Grenoblois de 20 ans.

L’humour de Paul n’était pas toujours apprécié

Alors qu’il pensait être éliminé dès la première émission, Paul s’est finalement imposé comme le troisième plus grand champion des 12 Coups de midi, juste derrière Eric et Christian Quesada. Mais le gérer au quotidien n’a pas été facile pour la production, qui a dû le rappeler à l’ordre au fil du temps. “On m’a expliqué qu’il y avait des choses à ne pas dire à la télévision. J’ai pris conscience que mon humour était un peu trop direct. J’ai dû me concentrer davantage pour prévoir quelques blagues plus faciles”, révèle l’ancien poulain de Jean-Luc Reichmann dans les colonnes de Télé Star. En août 2019, le féru d’Histoire avait en effet lancé une blague assez osée sur le président algérien, Abdelaziz Bouteflika. “Je suis comme lui, je suis sur mon fauteuil je bouge pas !”, s’était-il amusé en évoquant ses nombreuses victoires dans le jeu. Un trait d’humour à deux doigts de la crise diplomatique, qui n’avait pas fait rire tout le monde…

Source: Lire L’Article Complet