PHOTO Laurent Ournac répond à un spam sexuel (et c’est à mourir de rire)

Laurent Ournac a bien fait rire ses abonnés Instagram. Alors que les commentaires de l’une de ses publications étaient pollués par un message douteux, il a répondu de la meilleure des manières.

Laurent Ournac

Si vous êtes accro à Instagram, vous n’avez pas pu y échapper. Depuis quelque temps, le réseau social est assailli de spams à caractère sexuel. Des messages outranciers postés par des faux comptes, le plus souvent sur les pages de célébrités. Une technique utilisée pour toucher le plus de monde possible et ainsi arnaquer les internautes les plus crédules. Le phénomène est d’abord apparu sur les comptes des stars américaines telles que Kim Kardashian ou encore Emily Ratajkowski et s’étend désormais aussi aux personnes connues de l’Hexagone. Mais l’un d’eux, tel Astérix, a décidé de ne pas se laisser faire devant cet envahisseur de plus en plus gênant.

Il s’agit de Laurent Ournac, qui a utilisé la meilleure des armes contre la bêtise humaine : l’humour. On ne sait pas si son sens de la répartie permettra de vaincre le problème des spams sur Internet, mais il a au moins réussi à faire rire tous ses abonnés Instagram. Tout est parti d’une simple photo publiée dimanche 6 septembre par l’acteur de Camping Paradis. On le voit debout devant un paysage escarpé. En guise de légende à ce cliché pris par sa femme Ludivine, le papa de Capucine et Léon a écrit : « Être à la hauteur ».

L’humour de Laurent Ournac salué sur Instagram

À la hauteur, Laurent Ournac l’a définitivement été quand un « pornbot » est venu inscrire des horreurs dans son fil de commentaires. Face à ce faux compte qui demandait à ses fans « qui connaît l’odeur de mon vagin ? », l’acteur a tué le game en répondant : « Ton gynécologue ? » La réponse si évidente de la star de TF1 a fait mourir de rire ses abonnés humains. Ils ont été nombreux à saluer le sens de l’humour de l’interprète de Tom Delorme dans Camping Paradis, qui risque de faire vivre un enfer aux spammeurs.


Source: Lire L’Article Complet