PHOTOS – Florence Foresti, Gad Elmaleh réunis pour les obsèques de Cyril Colbeau-Justin

À l’âge de 50 ans, le producteur Cyril Colbeau-Justin s’est éteint des suites d’une longue maladie. Ce jeudi 12 novembre, le cinéma français se réunissait pour la cérémonie des obsèques.

Le cinéma français n’oubliera jamais Cyril Colbeau-Justin. Le 7 novembre dernier, le producteur rendait son dernier souffle des suites d’une longue maladie, à l’âge de 50 ans. Ce jeudi 12 novembre se déroulait la cérémonie des obsèques à la basilique Sainte-Clotilde, dans le 7e arrondissement de Paris. Malgré le contexte de la crise sanitaire, de nombreuses figures emblématiques du 7e art, mais également des animateurs et des humoristes, se sont déplacés pour un dernier au revoir. Gad Elmaleh, Maxim Nucci, Vincent Lindon, Dominique Farrugia, Michaël Youn, Kad Merad, Julia Vignali, Olivier Baroux, Thomas Langmann, Richard Anconina, Ahmed Sylla, Franck Dubosc et tant d’autres personnalités tenaient à lui rendre hommage, comme le relate Paris Match.

Derrière son masque noir, Florence Foresti ne pouvait cacher son chagrin. Dans la main, l’actrice tenait deux roses rouges, le symbole d’un “amour éternel”. Avant de se recueillir, elle lui avait rendu hommage sur son compte Instagram. Après avoir partagé des photos souvenirs Cyril Colbeau-Justin, elle dévoilait sa peine : “10 années entre ces deux photos et que du bonheur entre les deux. Tu me manques déjà Cyril.” À son tour, Franck Dubosc avait publié un message bouleversant : “Je suis né le 7 novembre mon ami nous a quittés aujourd’hui. Comme un dernier pied de nez pour me montrer qu’il était le plus important à mes yeux. Il a fait ce que je suis en tant qu’acteur, réalisateur et surtout en tant qu’homme. Il m’a appris à écouter ceux qui savent et à aimer ceux qui le méritent… lui. À très vite Cyril.”

https://www.instagram.com/p/CHVbAZJjGQZ/

A post shared by florence foresti (@madameforesti)

Une véritable figure

Le monde du 7e art pleure une perte douloureuse. Cyril Colbeau-Justin incarnait la relève du cinéma avec le film Grégoire Moulin contre l’humanité, alors qu’il n’était encore qu’un producteur délégué. Il est également celui à qui on doit les premiers films d’Olivier Marchal, notamment Gangsters, 36 Quai des OrfèvresLes Lyonnais et MR73. En 2014, son talent avait été récompensé par deux César pour Les Garçons et Guillaume, à table ! dans les catégories “meilleur film” et “meilleur premier film”.

Article réalisé avec l’agence 6 Médias

https://www.instagram.com/p/CHTcTh8ge04/

A post shared by Franck Dubosc Officiel (@fdubosc_officiel)

Crédits photos : © Jean-Claude Cohen / KCS PRESSE

Source: Lire L’Article Complet