Prince Charles « consterné » : cette décision « épouvantable » qui ne passe pas

D’habitude très discret concernant ses opinions politiques, le prince Charles a pris la parole sur un sujet pourtant très sensible. Le duc d’Édimbourg a pointé du doigt la politique d’expulsion des migrants rwandais arrivés illégalement au Royaume-Uni.

A propos de


  1. Charles d’Angleterre

« Consterné ». C’est le sentiment partagé par le prince Charles à ses proches lorsqu’il a évoqué une récente décision du gouvernement britannique. Ce dernier a mis en place un projet d’expulsion des migrants Rwandais arrivés de manière clandestine au Royaume-Uni. Une source proche de la famille royale a rapporté au Times les propos du duc d’Édimbourg en privé. « Il a dit qu’il était plus que déçu par cette politique« , a commencé la source anonyme avant d’ajouter : « Il a dit qu’il pensait que toute l’approche du gouvernement était épouvantable. » À plusieurs reprises, l’héritier de la couronne s’est montré inflexible tant il est opposé à cette politique de dissuasion des traversées illégales de la Manche.

Malgré tout, l’équipe de communication du prince Charles a insisté sur la neutralité politique de ce dernier, sans pour autant démentir ses propos. « Nous ne commentons pas de supposées conversations privées anonymes avec le prince de Galles, sauf pour réaffirmer qu’il reste politiquement neutre. Les questions politiques sont des décisions pour le gouvernement », a souligné Clarence House, porte-parole du duc d’Édimbourg. Il faut dire que l’héritier de la couronne anticipe peu à peu la succession d’Elizabeth II. En effet, ses interventions médiatiques sur des sujets d’actualité sont de plus en plus rares. D’autant plus qu’il avait déjà affirmé, en 2018, à la BBC, qu’il restera neutre une fois qu’il sera devenu roi.

Le prince Charles en déplacement au Rwanda

De son côté, le prince Charles craint que cette nouvelle politique, très controversée, ait un impact direct sur l’un de ses prochains déplacements. En effet, le duc de Cornouailles doit se rendre, le 20 juin, au Rwanda, pour une réunion du Commonwealth. Il y participera dans le but de représenter sa mère, Elizabeth II. D’ici là, le bras de fer entre le gouvernement britannique et les associations qui souhaitent protéger les migrants continue.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet