« Que les silures s’en occupent » : Delphine Jubillar aurait-elle été jetée dans le Tarn par son mari ?

D’après les informations exclusives dévoilées par La Dépêche du Midi, jeudi 23 juin, une connaissance de Cédric Jubillar s’est souvenue d’une discussion troublante. D’après ses dires, l’artisan plaquiste s’intéressait déjà sur comment il pouvait se débarrasser d’un corps sans laisser de traces…

A propos de


  1. Cédric Jubillar


  2. Delphine Jubillar

Des souvenirs à la fois précis et accablants. La Dépêche du Midi a dévoilé, ce 23 juin, un nouveau témoignage exclusif portant sur l’affaire autour de la disparition de Delphine Jubillar. En effet, ces derniers ont rencontré une connaissance du principal suspect, Cédric Jubillar. À nos confrères, l’homme de 39 ans, chez qui l’artisan plaquiste avait fait quelques travaux en 2019, s’est souvenu de quelques confidences que lui avait partagées l’homme actuellement incarcéré à la maison d’arrêt de Seysses (Haute-Garonne).

« Je ne voulais pas que ça l’enfonce, ni être mêlé à tout ça« , a d’abord expliqué Florent (faux d’emprunt). Et de contextualiser ensuite : « Il venait le plus souvent le soir, après sa journée de travail, et bossait quelques heures dans notre appartement avant de rentrer chez lui. » Cependant, au cours d’une de ses fameuses soirées, Cédric Jubillar lui aurait fait de terribles confidences « On s’est bu des bières et on a commencé à discuter de tout et de rien. À un moment il nous a demandés : comment vous feriez disparaître un corps sans laisser de traces ?« , a-t-il ensuite précisé, mentionnant que les personnes présentes avaient partagé des réponses « en rigolant« .

Cédric Jubillar faisait-il référence à Delphine ?

Mais lorsque le tour de Cédric Jubillar est arrivé, ce dernier lui aurait partagé un mode opératoire pour le moins troublant. « On a aussi parlé de lacérer le corps au niveau du ventre et de le jeter dans le Tarn pour que les silures s’en occupent« , s’est ensuite souvenu le témoin. Une confidence qui, si elle est par la suite avérée, pourrait faire penser que la disparition de Delphine Jubillar serait préméditée.

Toujours au cours de cet entretien, Florent a cependant précisé que durant cette fameuse discussion, Cédric Jubillar n’avait, en aucun cas, évoqué le nom de son épouse. « Quand on a eu cette conversation il n’avait pas fait référence à sa femme ou à n’importe qui d’autre. Et on n’en a jamais reparlé« , a ensuite concédé le trentenaire, avant de préciser : « D’ailleurs à l’époque il semblait être assez heureux, il était fier de construire sa maison – il nous montrait les photos de l’intérieur sur son téléphone – et d’avoir bientôt un deuxième enfant.« 

Cédric Jubillar demeure présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au verdict final de cette affaire judiciaire.

Crédits photos : Capture d’écran / Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet