« Quelle galère » : un des invités d’Emmanuel Macron à l’Elysée peste

Ce jeudi 17 décembre, l’Élysée a annoncé la contamination d’Emmanuel Macron à la Covid-19. La veille, le président de la République recevait plusieurs ténors de la majorité le temps d’un dîner.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Les plus hautes sphères de l’État, préoccupées par l’idée de protéger les Français, ne s’y attendaient pas : la Covid-19 s’est infiltrée à l’Élysée. Emmanuel Macron a en effet contracté le virus, comme le relatait le Parisien ce jeudi 17 décembre. L’inquiétude a alors gagné les membres du gouvernement, particulièrement ceux qui ont récemment été en contact avec le président de la République. Ce mercredi 16 décembre, l’ancien banquier partageait un dîner au palais présidentiel avec plusieurs ténors de la majorité. À cette table se trouvaient alors Jean Castex, le Premier ministre, François Bayrou, le président du MoDem, Christophe Castaner, le président du groupe LREM à l’Assemblée, Stéphane Séjourné, l’eurodéputé, Patrick Mignola, le président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, le député Thierry Solère et bien d’autres.

La contamination d’Emmanuel Macron a de quoi provoquer l’affolement. Mais pour l’un d’eux, cette annonce est rageante. Oh pu**** mais quelle galère, s’est-il emporté. Avant de se justifier auprès de nos confrères : “Je vais devoir me faire tester, me mettre à l’isolement, réorganiser mes journées et mes rendez-vous. Non, vraiment, on n’avait pas besoin de cela en ce moment.” Une rogne que ne partage pas François Bayrou. Le centriste, qui va s’isoler, préfère “rester calme”. “Je vais bien évidemment m’organiser pour me faire tester dans les prochains jours”, a assuré l’homme politique de 69 ans. Le Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale vont, eux aussi, se contraindre à l’isolement.

Gare à la méfiance

Ce mardi 15 décembre, Emmanuel Macron avait organisé un premier déjeuner entre les différents présidents de groupes de l’Assemblée nationale. Présent ce jour-là, Jean-Luc Mélenchon refuse de céder à la panique. Selon le chef de la France insoumise, toutes les mesures sanitaires avaient été prises pour éviter un tel drame. “La table faisait au moins 20 mètres, il y a des plafonds qui sont à 4 ou 5 mètres du sol. Donc, ce n’est pas vraiment une atmosphère confinée. Moi, j’étais à la place du pauvre tout au bout de la table”, a-t-il affirmé au micro de BFMTV, ce jeudi 17 décembre. Dans la même journée, l’intéressé a communiqué son test PCR négatif sur son compte Twitter.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Source: Lire L’Article Complet