Rachida Dati agacée : la femme politique s’en prend en direct à Anne-Claire Coudray

Dimanche 19 juin 2022, Rachida Dati était invitée sur le plateau de TF1 pour commenter les résultats du second tour des élections législatives. Agacée, la maire du 7ème arrondissement de Paris s’en est pris à Anne-Claire Coudray.

  • Rachida Dati
  • Anne-Claire Coudray

Dimanche 19 juin 2022, les Français ont été appelés à voter lors du second tour des législatives 2022. Pour commenter les résultats, Rachida Dati était invitée sur le plateau de TF1. Cash, la femme politique s’est exclamée : « Il y a quand même trois faits politiques majeurs ce soir. C’est un échec cuisant pour ce gouvernement et le président de la République. C’est inédit sous la Ve République. Même François Mitterrand, je crois, en 1988, n’arrive pas à ce stade. » Après avoir évoqué la stratégie d’Emmanuel Macron, celle qui a eu un vif échange avec Gabriel Attal, a glissé : « Quand je vois comment madame Borne est élue, franchement, c’est aussi un échec pour elle ! » Enfin, elle a ajouté à l’encontre d’Anne-Claire Coudrey – qu’elle avait déjà recadré après qu’elle l’ait interrompue : « Attendez, je termine quand même !«  Ce à quoi la présentatrice lui a répondu : « Non mais c’est une question très intéressante que vous venez de soulever.« 

Rachida Dati : « Madame Coudray, vous avez l’impression que… »

Au cours de l’émission, celle qui s’était déjà emportée sur le plateau de TF1 s’est montrée agacée à de nombreuses reprises. Après qu’elle ait assuré que la Nupes n’était « pas suffisamment unie pour être considérée comme un groupe« , Anne-Claire Coudray l’a corrigé en déclarant : « Si la Nupes reste unie, c’est bien la Nupes qui sera le premier groupe d’opposition. » Rachida Dati a alors rétorqué : « Non mais, Madame Coudray, vous avez l’impression que…« , avant d’être coupée par la journaliste qui a lâché en plaisantant : « Non, non, je n’ai pas l’impression… qu’il ne se passe rien sur ce plateau. » Pour conclure, la femme politique a ajouté : « Le Rassemblement National, si c’est le premier groupe d’opposition, il y aura des conséquences importantes pour l’avenir du pays ! » Quelques minutes plus tard, c’est alors que Jordan Bardella a assuré qu’elle serait « la béquille d’Emmanuel Macron » que Rachida Dati s’est emportée une nouvelle fois. « J’ai une tête de béquille ? Ah non non, moi, je n’ai pas une tête de béquille !« , a-t-elle rétorqué sur le plateau.

Source: Lire L’Article Complet