Rafael Nadal vainqueur de Roland Garros : le mystère de ses tocs enfin expliqué ?

Rafael Nadal vient de remporter son 14e titre de champion à Roland-Garros. Un nouvel exploit pour ce joueur aussi connu pour son palmarès que pour ses tocs. D’où viennent-ils ? Le Parisien a répondu à la question.

A propos de


  1. Rafael Nadal

Malgré une blessure à la cheville, Rafael Nadal a remporté la finale de Roland-Garros, et ce, pour la 14e fois. Si le tennisman espagnol affiche un palmarès impressionnant, il se distingue aussi en raison de ses nombreux tocs, les plus connus étant ceux qu’il a juste avant de servir. Après avoir ajusté son slip puis son tee-shirt, il remet ses cheveux derrière ses oreilles avant d’essuyer la sueur qui perle sur son nez. Dernière étape : il nettoie la ligne de service avant de taper sa raquette sur ses baskets. Une routine connue de tous, qui ne cesse d’interroger. Trêve de mystère, dans un article publié le 4 juin, Le Parisien a posé la question à une psychologue du sport. « Cela montre que Rafael Nadal reste un grand anxieux. Ses rituels lui permettent de se canaliser, de rester dans le moment présent et de repartir à zéro à chaque fois. Il est comme un pilote d’avion qui doit tout checker avant le décollage pour voir si tout est bien en place. Nadal doit être dans le contrôle de tout ce qu’il fait et de ses émotions. Ses habitudes sont le moyen qu’il a trouvé pour le faire », a analysé Sophie Huguet.

En plus des tocs qui précèdent ses services, il y a ceux, un peu moins connus, qui consistent à aligner en diagonale et au millimètre près ses deux bouteilles d’eau, étiquettes toujours tournées vers le court. « Si je ne fais pas ça avec les bouteilles, je m’assieds et je peux penser à autre chose qu’au match. Quand je fais toujours les mêmes choses, ça veut dire que je suis concentré en mode compétition, disposé à ne penser qu’au tennis », s’est justifié l’un des meilleurs joueurs du monde.

> Découvrez en images son épouse.

Toqué mais pas perturbé

Des manies étranges qui amusent mais qui peuvent aussi questionner, notamment sur sa santé mentale. Mais pas d’inquiétude, Sophie Huguet est formelle : « Un toc ne fait pas d’une personne un être perturbé : c’est un moyen de contrôle. » Une routine qui semble en tout cas fonctionner, le tennisman venant de remporter son 22e triomphe en Grand Chelem.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet