Roselyne Bachelot : cette bourde sur la surdité de Jacques Chirac qui la hante encore aujourd’hui

Appareillé ou non, Jacques Chirac et son éventuelle surdité ont beaucoup fait parler à partir de 2003. Un problème de santé révélé par Roselyne Bachelot alors qu’elle se trouvait chez RTL.

On ne peut pas faire plus honnête. Pourtant dans un milieu dans lequel il faut, malheureusement, parfois mentir, Roselyne Bachelot, elle n’hésite jamais à révéler quelques petits secrets et à gaffer. En effet, la ministre de la Culture, depuis qu’elle fait partie de la sphère politique, nous offre toujours son lot de bourdes et rend hilares les internautes ou les personnes se trouvant en plateau avec elle. Mais ce côté gaffeur date d’un bon moment déjà. Comme le rappellent nos confrères de Gala, la femme politique commettait une grosse erreur en 2003 alors qu’elle était invitée chez RTL.
A l’époque ministre de l’Écologie et du Développement durable, elle se faisait interroger sur une rumeur qui circulait autour de l’Élysée et notamment le fait que Jacques Chirac avait des problèmes d’audition. L’Express assurant même que le Chef de l’État de l’époque portait une prothèse auditive. Sur les ondes, toujours aussi franche, Roselyne Bachelot répondait à cette rumeur : « Il me semble que oui ». Mais elle n’imaginait pas l’ampleur qu’allait prendre sa déclaration. Suite à celle-ci, Jean-François Copé, alors porte-parole du gouvernement, ne tardait pas à démentir les dires de la ministre : « Le Président n’est pas appareillé et s’il a testé un appareil, un jour, pour son confort, visiblement cela n’a pas été concluant ». Une manière de « noyer le poisson ». Si cette histoire s’essoufflait peu à peu, le sujet était toujours abordé au gouvernement et cela a d’ailleurs causer beaucoup de tort à la ministre de la Culture d’aujourd’hui.
Gala notant que l’incident avait eu de grosses répercussions sur sa carrière politique. Elle évoquait d’ailleurs celles-ci en 2015, dans l’émission Retour vers le passé sur BFM TV : « Cette affaire m’a coûté mon poste au gouvernement », indiquait-elle en faisant référence à son éviction du gouvernement en 2004, quelques mois seulement après avoir laissé entendre que Jacques Chirac avait quelques soucis d’audition.

À voir également : Zapping : Roselyne Bachelot fait un aveu de taille dans les Reines du shopping !

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet