« Roselyne Bachelot se bat comme une lionne », Jean Castex soutient sa ministre fragilisée

Jean Castex a indiqué sur Europe 1 ce mardi 15 décembre ne pas être sûr de pourvoir permettre l’ouverture des lieux culturels après les fêtes. Face à la grogne du secteur, le Premier ministre a tenté de défendre l’action du gouvernement, soulignant que Roselyne Bachelot se “battait comme une lionne”.

A propos de

  1. Roselyne Bachelot

  2. Jean Castex

Le secteur culturel est à bout de souffle depuis des mois. Alors quand Jean Castex a annoncé que les théâtres, les cinémas et les musées ne pouvaient rouvrir le 15 décembre, de nombreux artistes ont fait part de leur lassitude et de leur colère. Et les perspectives futures ne sont pas franchement réjouissantes. Ce mardi 15 décembre sur Europe 1, le Premier ministre a en effet fait savoir qu’il ne pouvait pas garantir la réouverture des lieux culturels le 20 janvier prochain. “Ces mesures sont nécessaires pour des raisons de sécurité. Il n’y a pas la moindre marque de mépris”, a souligné le Premier ministre, expliquant que “le monde de la culture, n’est pas un secteur comme un autre, mais l’exception culturelle n’est pas l’exception sanitaire”.

Lors de son interview, Jean Castex n’a pas manqué de voler au secours de Roselyne Bachelot, et fait savoir qu’elle “se bat comme une lionne pour le secteur culturel”. Un soutien public qui intervient alors que les rumeurs de tensions entre Jean Castex et sa ministre se font entendre, et qu’elle est régulièrement prise pour cible. Sur l’antenne de BFMTV le 11 décembre dernier, Roselyne Bachelot avait déjà balayé les rumeurs de mésentente, assurant que Jean Castex l’écoutait. “On ne laissera tomber personne”, avait-elle certifié, expliquant être en “colère contre le coronavirus”, mais “certainement pas” envers Jean Castex et les mesures imposées par le gouvernement.

Des millions pour la Culture

Comprenant la colère du monde culturel, Roselyne Bachelot assure faire tout ce qu’elle peut pour lui venir en aide. Se retroussant les manches, l’ancienne chroniqueuse télé a demandé une enveloppe de 35 millions d’euros au Premier ministre pour aider un secteur durement éprouvé par la crise sanitaire. “Elle ne peut pas se battre contre le Covid, mais face à Bercy ou Matignon, elle y va et ça marche” a confié un conseiller ministériel dans les colonnes du Parisien.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet