Soprano : pourquoi le chanteur ne souhaite pas imposer de religion à ses enfants

Invité du podcast Parents d’abord au côté de son ami d’enfance Djamali mercredi 22 juin 2022 sur Télé-Loisirs, Soprano s’est confié sur son rôle de père, lui qui a trois enfants. L’occasion pour lui d’évoquer leur rapport à la religion.

Restez informée

Mercredi 15 juin 2022, la plateforme Disney+ a mis en ligne une série documentaire sur Soprano intitulé Soprano : à la vie, à la mort. L’occasion pour les fans du chanteur de 43 ans de revivre les grands moments de sa carrière et de retrouver ses trois amis, Mej, Mattéo et Djamali. Mercredi 22 juin 2022, dans le podcast Parents d’abord diffusé sur Télé-Loisirs, l’ancien coach de The Voice sur TF1 en a dit plus sur ce projet au côté de son ami d’enfance, Djamali. « Le but de cette série documentaire était de montrer notre histoire à nos enfants. On s’est dit qu’il fallait leur laisser un héritage, leur expliquer que tout n’a pas toujours été simple pour nous« , a-t-il commencé. Et de poursuivre : « Aujourd’hui, on a une vie confortable, mais ça n’est pas tombé du ciel. Ma grande fille va avoir 15 ans, le garçon a 12 ans et la petite dernière 10 ans […] Ils sont super fiers de leur papa. Après, quand ils sont nés, leur papa était déjà connu. C’était drôle, ils pensaient que tous les papas passaient à la télé« . Ses trois enfants, Soprano les a eus avec Alexia M’Roumbaba, son épouse depuis 2006.

« Ma grande fait le ramadan. Mon garçon ne le fait pas… »

Dans ce même entretien, Soprano s’est confié sur la religion. Pas question pour lui de taire le sujet à ses enfants, bien au contraire. L’Islam a une place dans son foyer. Mais ses enfants sont libres de la pratiquer ou non, comme il l’a expliqué à Télé-Loisirs. « Je fais des cours à mes enfants, je leur explique ce qu’est la religion. Les trois religions. Même le bouddhisme. Je leur ai appris à prier. Mais je ne leur ai pas dit : ‘Il faut que vous soyez dans la religion’. Je les laisse libre« , a-t-il dit. Et de préciser : « Ce qui est important, c’est que leur mère n’est pas musulmane. Ils font les fêtes, mais toutes. Ils fêtent Noël. Après, ma grande fait le ramadan. Mon garçon ne le fait pas, mais la grande oui. Elle a dit : ‘J’ai envie de le faire, de comprendre, de m’intéresser’. Je pense qu’il n’y a pas que moi qui suis comme ça. Souvent, les gens pensent que la religion se fait imposer. Non, non, non ! Il y a plein de couples mixtes qui font comme moi« .

Source: Lire L’Article Complet