Stephen King terrorisé par un film d’horreur : cette œuvre qu’il n’a pas réussi à finir

Il en faut beaucoup pour faire vraiment peur à Stephen King : le romancier américain, dont les œuvres ont fait frissonner des générations de lecteurs, a pourtant ses failles. Il a révélé qu’un film l’a un jour mis si mal à l’aise qu’il n’a pas pu aller jusqu’au bout.

Auteur de plus de 60 romans, en grande majorité horrifiques, Stephen King est un des maîtres de l’épouvante. On ne compte plus les adaptations au cinéma ou en série de ses œuvres, qui ont parfois donné des monuments du septième art comme The Shining (qu’il déteste pourtant copieusement). Lorsqu’il n’écrit pas, ce passionné d’histoires effrayantes se penche sur les créations des autres et partage ses coups de cœur. En 2019, il avait notamment participé à un numéro de l’émission Eli Roth’s History of Horror pour la plateforme Shudder. Diffusé très discrètement en France sur Sundance TV puis sur Paris Première, le programme n’a pas fait énormément parler de lui. Ce 31 mai, un journaliste du site américain Dread Central a raconté qu’il s’était penché sur cette émission quasi oubliée et qu’il avait trouvé une information plutôt amusante : Stephen King avait confié à Eli Roth, entre deux réflexions sur le cinéma de genre, qu’un film lui avait tellement fait peur qu’il n’avait pas réussi à le terminer lors de son premier visionnage.

Stephen King mal à l’aise devant Le projet Blair Witch

Ce film, c’est Le projet Blair Witch, projeté pour la première fois en public au festival de Sundance en 1999. Pionnier du genre du found footage, le long-métrage propose aux spectateurs de suivre trois personnes en train de réaliser un documentaire dans une forêt qui abriterait une terrifiante sorcière. Le film avait à l’époque bénéficié d’une campagne marketing très efficace laissant entendre que les trois acteurs étaient réellement morts et que les images de leur disparition étaient authentiques. Quand Stephen King est tombé sur Le projet Blair Witch, son sang s’est glacé : « La première fois que je l’ai vu, j’étais à l’hôpital, sous médicaments. Mon fils m’a apporté une cassette vidéo et m’a dit : “Il faut que tu voies ça.” A la moitié du film, je lui ai dit : “Eteins ça, c’est trop bizarre.»

En 2019, Le site Open Culture avait dressé la liste des 22 films préférés de Stephen King, en se basant sur les recommandations qu’il avait faites pour différents sites et magazines. Le projet Blair Witch y avait évidemment sa place, au côté d’autres long-métrages montrant les goûts éclectiques du romancier en terme d’horreur. Appréciant tout autant un pur divertissement comme Destination finale que Les Diaboliques d’Henri-Georges Clouzot ou un petit nanar oubliable de Paul W.S Anderson, Stephen King reste aussi à la page. Dans ses derniers coups de cœur, on trouvait par exemple The Jane Doe Identity d’André Øvredal et The Witch, la perle noire de Robert Eggers portée par Anya Taylor-Joy !

Source: Lire L’Article Complet