Sylvie Vartan "condamnée" : son vol à destination de New York vire au cauchemar, un réacteur de l'appareil a explosé…

Dans une longue et récente interview, la chanteuse Sylvie Vartan a révélé avoir connu la plus grande frayeur de sa vie à bord d’un avion à destination de New York. L’un de réacteurs a explosé en plein vol.

Lorsqu’il s’agit d’évoquer son plus beau voyage, Sylvie Vartan est incapable de se limiter et d’en évoquer qu’un seul. « J’adore le Japon que j’ai découvert très jeune, à l’occasion de nombreuses tournées. J’y suis allée dans de nombreuses villes, du Nord au Sud, l’extrême Sud même. Je suis allée jusqu’à Okinawa. Mais j’ai fait d’autres voyages magnifiques dans ma vie, comme l’Egypte, un pays fascinant et inspirant, d’une grande élégance, ou encore le Mexique. J’ai découvert Acapulco quand j’avais 19 ans. C’était magique ! », a-t-elle en effet fait savoir au site Jesuismusique

Toutefois, quand on lui demande son pire souvenir, cette-fois, c’est plutôt très clair dans la tête de la chanteuse : « Dans les années 70, j’allais à New-York pour rencontrer Bob Fosse, quand un des réacteurs de l’avion a explosé en plein vol. L’avion a du larguer tout le kérosène : il y a eu un silence de mort dans l’avion. Personne n’a plus bougé. L’avion a commencé à descendre sérieusement. On s’est vus condamnés, quand soudain le pilote a bien voulu donner signe de vie en expliquant la situation », se souvient-elle. 

« L’avion a été obligé de cercler au dessus de Londres, pendant qu’il se délestait du kérosène qui se collait aux hublots. C’était affreux… Finalement, après une heure d’angoisse, on a atterri à Londres, mais je ne voulais plus aller à New-York, d’autant que j’avais mon chien avec moi, et que selon les autorités anglaises qui nous ont reclassés sur un autre vol, il n’était pas autorisé à poser une patte sur le sol anglais », a poursuivi la star qui a aussi vécu un terrible accident de la route au côté de Johnny. 

À voir également : Sylvie Vartan dévoile son précieux hommage à Johnny Hallyday !

Apolline Demarchelier 

Source: Lire L’Article Complet