“Toutes les femmes s’approchaient de lui” : Jean-Michel Maire balance sur “les parties fines” de DSK

Nafissatou Diallo fait de nouveau la Une des médias. L’occasion pour les chroniqueurs de Touche pas à mon poste de revenir sur l’affaire du Sofitel de New York, neuf ans après les faits. Le 9 septembre 2020, Jean-Michel Maire a notamment fait des confidences sur les soirées qu’il a passées avec Dominique Strauss-Kahn.

  • Jean-Michel Maire
  • Dominique Strauss-Kahn
  • Nafissatou Diallo

Un baiser forcé dans TPMP, des propos déplacés sur les homosexuels ou encore une importante affaire de trafic de cocaïne… Jean-Michel Maire ne cesse de provoquer des polémiques. Et ses dernières confidences sur ses liens avec Dominique Strauss-Kahn ne risquent pas de redorer sa réputation. Neuf ans après les accusations de viol dont il a fait l’objet, l’ancien directeur général du FMI se retrouve de nouveau au cœur de l’actualité. Son épouse Myriam s’était confiée pour la première fois depuis l’affaire en avril 2020. Plus récemment, celle qui était alors employée de chambre au Sofitel de New York a décidé de sortir du silence et a accordé une interview exclusive à Paris Match. Dans les colonnes du magazine, à retrouver en kiosque jeudi 10 septembre 2020, Nafissatou Diallo fait de nouvelles révélations sur l’affaire.

Si Dominique Strauss-Kahn a toujours nié les accusations dont il était la cible, les images de l’homme politique menotté ont fait le tour du monde et mis un terme à ses espoirs pour les élections présidentielles de 2012. À l’issue du procès en 2011, Dominique Strauss-Kahn a été blanchi et les deux parties ont conclu des accords de confidentialité et financier, dont le montant devait rester secret.

L’entourage de DSK envisageait “d’organiser des partouzes” à l’Élysée

Comme à leur habitude, les chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont tenu à commenter le retour de Nafissatou Diallo. Si certains ont dénoncé “un coup de com” pour “faire du business”, Jean-Michel Maire a lui saisi l’occasion de révéler un peu de son passé : il a lui-même côtoyé Dominique Strauss-Kahn ! Et pour lui, “cette affaire a été une sorte d’acte inconscient” de la part de l’accusé, qui aurait saboté sa propre course à l’Élysée. Le journaliste s’explique : “Il avait de grandes chances d’être élu, et il n’aurait pas pu continuer à mener la vie qu’il adorait.” Et Jean-Michel Maire assure avoir été “témoin de cette vie” : “J’ai été à deux soirées avec lui, dont une juste avant la présidentielle. J’ai participé à une partie où DSK était là. Une partie fine…, raconte le chroniqueur de Cyril Hanouna. “Tous les gens que je côtoyais dans les soirées commençaient déjà à fantasmer sur le fait qu’il soit Président, en disant : ‘À l’Élysée, on va se marrer, on va organiser des soirées, des partouzes, etc. Les gens ne pensaient qu’à ça déjà”, révèle-t-il.

Dominique Strauss-Kahn “n’avait pas besoin d’agresser les femmes”

Mais Jean-Michel Maire dévoile surtout avoir vu le comportement de la gent féminine envers le patron du Fonds Monétaire International. “Et je peux vous dire qu’il n’avait besoin de personne pour demander aux femmes d’être proches de lui”, révèle-t-il avant d’ajouter :Il avait une aura, un pouvoir, qui fait que toutes les femmes s’approchaient de lui.” Des révélations surprenantes, qui font déjà jaser sur Twitter : “Jean-Michel Maire qui nous dit qu’il a participé à des orgies avec DSK, cette émission est de pire en pire”, “Je suis content de savoir que Jean-Michel Maire a vu DSK à poil, ça a du être un sacré moment dans sa vie”, “Jean-Michel Maire reconnaît de lui-même avoir participé à des partouzes avec DSK. Drôle d’époque, drôles d’intervenants”, ont notamment écrit les internautes sur le réseau social.

En direct dans l’émission de C8, Cyril Hanouna a fait part de la réaction des téléspectateurs aux confidences de Jean-Michel Maire. Et le chroniqueur a donc répliqué : “C’est pas un reproche que je lui fais, au contraire, c’est pour dire qu’il n’avait pas besoin d’agresser les femmes. Comme un aimant, elles allaient toutes vers lui. Il n’avait besoin de forcer personne.” Finalement, Jean-Michel Maire a tout de même pris ses précautions en rappelant qu’il ne connaissait pas “le reste de l’histoire”.

Source: Lire L’Article Complet