« Un confinement ? On ne peut pas l’écarter » : le Pr Arnaud Fontanet donne l’alerte

En France, comme dans les pays voisins, le rebond épidémique s’annonce violent. Ce mercredi 24 novembre, le Conseil de défense se réunira, pour examiner la mise en place de nouvelles mesures, visant à ralentir les contaminations. Dans le Parisien, le Pr Arnaud Fontanet évoque par ailleurs, la possibilité d’un reconfinement.

Le cap est franchi. Plus de 30 000 contaminations ont été recensées en moins de 24 heures sur le territoire. Malgré la vaccination massive, la cinquième vague s’apprête à terrasser l’Europe. Pour le gouvernement, comme pour les membres du Conseil scientifique, l’heure est donc à la réflexion. Le Conseil de défense se réunira, ce mercredi 24 novembre, pour examiner les mesures à mettre en place, afin de freiner la propagation du variant Delta. Auprès du Parisien, le Pr Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, n’exclut pas la possibilité d’un reconfinement.

Si pour l’heure, le couvre-feu et le confinement ne sont que des options parmi tant d’autres, le Pr Arnaud Fontanet prévient : « On pensait qu’on en aurait plus besoin. Mais compte tenu de ce qui se passe chez nos voisins proches, on ne peut pas l’écarter. » Dans les couloirs du ministère de la Santé, on adopte la même vision : « La mesure n’est pas sur la table. Mais dire qu’on écarte, par principe, le confinement, serait faire preuve de légèreté, voire d’inconscience face à l’avenir de l’épidémie. » Une mesure qui devrait être étudiée en fonction du niveau de saturation des hôpitaux. « La vague dépassera vraisemblablement les 1 000 hospitalisations par jour, on est déjà à 500 », détaille le professeur. Alors que les chiffres de l’épidémie montent en flèche, la 3e dose pourrait également être élargie aux plus de 40 ans.

Face à la montée de l’épidémie de Covid-19, l’Europe se prépare à faire face

Bien que le nombre de cas n’atteigne pas à ce jour le pic de la seconde vague, l’épidémie se propage à une allure folle. Dans les pays voisins, les gouvernements ont rapidement sévi. En Autriche, la population est confinée, aux Pays-Bas, les magasins, bars et restaurants tirent désormais le rideau à 20 heures. Les non-vaccinés allemands, eux, seront exclus de certains lieux publics. « D’ici la fin de l’hiver, dans le pays, tout le monde sera presque vacciné, guéri ou mort », a d’ailleurs lancé le ministre de la santé allemand, le 23 novembre. Si le sud de l’Europe était jusqu’alors épargné, la cinquième vague s’apprête à frapper et les gouvernements se préparent à durcir les mesures sanitaires.

Crédits photos : Capture d’écran RTL

Autour de

Source: Lire L’Article Complet