« Un scénario à respecter » : Jean-François fait des révélations sur les coulisses de L’amour est dans le pré

À l’occasion de la diffusion du troisième épisode de la seizième saison de L’amour est dans le pré, ce 13 septembre 2021, Jean-François, l’éleveur de l’Ariège, est revenu sur son expérience face aux caméras de M6 dans les colonnes de La Dépêche. Si le candidat a bien vécu son aventure, il admet qu’il y a un certain scénario à respecter.

La télé-réalité, est-elle scénarisée ? Une question que beaucoup se posent. Jean-François, candidat de la seizième saison de L’amour est dans le pré, lui, l’évoque sans langue de bois. “On sent qu’il y a un certain ‘scénario’ à respecter“, a-t-il affirmé dans La Dépêche avant d’ajouter : “On joue le jeu, c’est un coup à prendre !

Ce n’est pas la première fois que l’homme à la recherche de l’amour fait face aux caméras de télévisions : “Une équipe était déjà venue me voir pour faire un reportage pour le journal de Pernaut. Et puis, on était venu me voir aussi une deuxième fois pendant le confinement“, mais il admet tout de même que “ce n’est pas comparable avec l’expérience d’une télé-réalité. Avant de pouvoir diffuser le programme, il faut près de douze mois aux équipes pour tout mettre en boîte, une “expérience intense” pour les candidats : “Pour moi, le plus intense a été quand Karine Le Marchand et ses équipes sont venues pendant deux jours mi-novembre pour faire mon portrait. Ils étaient 11 le premier jour et 15 le second ! Ça fait un peu bizarre.”

Sincérité garantie

Toutefois, s’il y a “un certain scénario” à respecter, les candidats ne manquent pas de sincérité, comme le précisait Karine Le Marchand dans Télé 7 Jours, en août dernier : “Il y a une spiritualité assez forte chez eux, cette année… Certains espèrent une rencontre mystique, dans laquelle les deux entités se connecteraient parfaitement pour n’en faire qu’une.” Si l’émission est évidemment montée, les émotions, elles, sont bien réelles.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet