“Un ton de répondeur téléphonique” : le discours d’Elisabeth Borne déclenche les moqueries

Ce dimanche 19 juin, à la lumière des résultats des élections législatives, Élisabeth Borne a pris le micro pour faire un premier discours. Peu de temps après son allocution, les camps politiques opposés, dont LR et la Nupes, n’ont pas hésité à railler la Première ministre.

A propos de


  1. Elisabeth Borne

« Une raclée monumentale« , »un retour en force de la gauche à l’Assemblée nationale« . Voici les mots choisis par le porte-parole du Parti communiste de France pour qualifier les résultats des élections législatives, tombés dimanche 19 juin en soirée. Invité sur le plateau de BFMTV, Ian Brossat n’a pas hésité à moquer le discours d’Élisabeth Borne, le même soir. « Au cours des cinq dernières années, la macronie n’a rien écouté. (…) Et maintenant, vous avez madame Borne, qui nous explique avec son ton de répondeur téléphonique, que demain vous allez pratiquer le dialogue…« , a déclaré ce membre de la Nupes sur BFMTV.

L’adjoint à la mairie de Paris, chargé du logement, de l’hébergement d’urgence et de la protection des réfugiés, a rebondi sur le premier discours post-élection d’Élisabeth Borne, donné vers 22h30. La Première ministre, qui a remporté son duel dans la 6e circonscription du Calvados face à la Nupes, a notamment affirmé qu’« avec le président de la République, nous allons œuvrer dans le dialogue« .

Mme Borne a lu sa déclaration sur un ton de répondeur téléphonique pour prôner le dialogue.

Pendant 5 ans, ils n'ont écouté personne. Qui peut les croire ? pic.twitter.com/Wm8XfyZlTa

Les critiques fusent

Ian Brossat a ainsi ouvert le bal des moqueries, avec le « ton de répondeur téléphonique » d’Élisabeth Borne. Après lui, sur Europe 1, l’écrivain et candidat Les Républicains défait dès le premier tour dans les Yvelines Charles Consigny a évoqué « une oraison funèbre avec la voix de la SNCF« . À noter que ce n’est pas la première fois que le camp d’Emmanuel Macron est critiqué pour sa rigidité et sa « technocratie« .

Discours d'Elisabeth Borne : "c'était une oraison funèbre avec la voix de la Sncf" @CharlesConsigny sur #Europe1 #Législatives2022 pic.twitter.com/xHsCh5bDeF

Au lendemain de l’intervention d’Elisabeth Borne, Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, a plutôt critiqué le fond de la politique de la Première ministre. Sur France Inter, le député de la Seine-Saint-Denis a ainsi déclaré : « Elle doit partir, ça me semble une évidence« .

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Eliot Blondet / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet