“Une question de survie” : Sonia Rolland cash sur sa participation à Miss France

Sonia Rolland est la première femme d’origine africaine a avoir été couronnée Miss France, fin 1999. Cette consécration a été, pour la jeune fille d’alors 17 ans, le début d’une nouvelle vie. L’ex-reine de beauté se souvient pour Femme Actuelle.

Elle a changé le visage de la France, en décembre 1999. À l’époque, Sonia Rolland a 17 ans, des rêves plein la tête et l’espoir secret d’être couronnée Miss France. Et c’est ce qui arrive, à la surprise générale, faisant de la jeune fille la première ambassadrice de beauté française à être noire. Une révolution qui change le pays mais surtout sa vie. Dans une interview pour Femme Actuelle publiée ce mercredi 27 juillet, l’ex-compagne de Christophe Rocancourt est revenue sur la nuit qui a bouleversé son existence et celle de ses parents.

À 18 ans, il y a une question de survie. Je sais que si je me présente à Miss France, c’est pour des raisons très précises. Je suis galvanisée par une population entière, il y a toute la population de ma cité qui me pousse à y aller et qui m’aide même financièrement à y aller”, se rappelle-t-elle avec émotion. Née au Rwanda, pays de sa mère Landrada, Sonia Rolland passe les premières années de sa vie dans le pays des grands lacs. Mais lorsque le génocide des Tutsis éclate, sa famille est contrainte de se réfugier au Burundi, de l’autre côté de la frontière. Les Rolland s’installent finalement à Cluny, en Bourgogne, en 1994.

>> PHOTOS – Diane Leyre : redécouvrez les images du couronnement de Miss France 2022

https://www.instagram.com/p/CghGei4qVQm/

A post shared by Femme Actuelle (@femme_actuelle)

Le couronnement de Sonia Rolland, une “revanche sur la vie”

“Quand on arrive, on est en exil forcé. On avait une très belle vie là-bas, et du jour au lendemain, tout s’arrête. On a tout perdu, la seule chose qu’on a, c’est une valise et un album de famille. Et arrivés en Bourgogne, on est la seule famille de noirs, on découvre les HLM…”, se remémore la mère de Tess et Kahina. Alors quand, cinq ans plus tard, Sonia Rolland est sacrée Miss France, c’est à nouveau un chamboulement pour la Rwandaise, à qui sa mère vient souffler à l’oreille : “Tu es ma revanche sur la vie”. “C’est l’opportunité d’accéder un peu plus rapidement à des rêves qui me paraissaient totalement inaccessibles, surtout à mon époque. Vu le milieu ouvrier d’où je venais, vu ma couleur de peau…”, souligne la vedette de Tropiques Criminels.

Dans cet entretien, Sonia Rolland revient aussi sur les conséquences négatives de cette élection, en évoquant le racisme et les menaces dont ses parents et elle ont été victimes. “J’ai toujours eu le sentiment de devoir m’expliquer sur les raisons pour lesquelles je me présentais à Miss France”, admet-elle. “Il y a une catégorie de gens, très déterminée, qui n’accepte pas du tout mon titre. Il y a même des excréments dans certaines lettres adressées à mes parents. (…) En rien je ne représentais la France quoi”, rapporte-t-elle, toujours très émue.

Grâce à son année en qualité de Miss France, Sonia Rolland crée l’association Maïsha Africa en 2001. L’organisme a pour but de venir en aide aux enfants orphelins du génocide rwandais sur les plans matériel, social et psychologique en récoltant des fonds à travers la France.

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

A propos de


  1. Sonia Rolland

Autour de

Source: Lire L’Article Complet