Vacances scolaires : pourquoi les ministres n’ont pas le droit de quitter Paris avant le 6 août

Les ministres, aussi, ont droit à leurs vacances d’été. Pour autant, ils devront attendre le début du mois août pour les prendre. Gala revient sur les raisons d’une telle contrainte.

Alors que les vacances d’été ont déjà commencé pour de nombreux Français, les membres du gouvernement Borne II vont devoir attendre encore un peu avant de pouvoir se reposer. Ainsi, la Première ministre a envoyé une circulaire les enjoignant à « participer aux travaux parlementaires jusqu’à la fin de la session extraordinaire« , ont rapporté nos confrères du Parisien, ce lundi 25 juillet. En d’autres termes, les membres de l’exécutif vont devoir rester dans la capitale jusqu’au 6 août, environ.

« Ceux qui s’absentent devront choisir une destination compatible avec l’exercice de leurs responsabilités« , a encore prévenu Matignon. Ainsi la quarantaine de ministres concernés est obligée de rester disponible pendant toute la durée de la session parlementaire, « même ceux qui sont des champs ministériels non concernés par les textes en cours« , a précisé Le Parisien. Si la session extraordinaire était initialement prévue jusqu’au 27 juillet, l’agenda parlementaire semble avoir pris du retard. La séance pourrait ainsi s’allonger jusqu’au dimanche 7 août.

>> PHOTOS – Elisabeth Borne : l’évolution physique de la Première ministre en images

Une décision stratégique

Si le gouvernement est en ébullition, c’est parce qu’au cœur du Palais Bourbon, se joue le projet de loi sur le pouvoir d’achat, défendu becs et ongles par Emmanuel Macron. Ainsi, l’exécutif souhaite absolument discuter et amender « avant la fin du mois de juillet et début août maximum pour avoir des effets très rapides sur les Français », avait souligné la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Piver, le 3 juillet dernier. Cette décision de retarder le départ des ministres est un signal fort adressé aux députés LREM, qui ne seront pas seuls lors de ces longues sessions parlementaires estivales. Ici, le gouvernement leur signifie à quel point ils sont essentiels. Car Emmanuel Macron le sait bien : avec une majorité relative, il ne peut se permettre de perdre aucune voix.

Article écrit en collaboration avec 6Médias.

Crédits photos : Frédéric Chambert / Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Elisabeth Borne

Autour de

Source: Lire L’Article Complet