Vaimalama Chaves : ses confidences sur l’agression dont elle a été victime

Toujours en lice dans Danse avec les stars, l’ancienne Miss France Vaimalama Chaves s’est confiée au sujet de l’agression dont elle a été victime vers à fin du mois de septembre 2021, dans une interview accordée à TV Mag vendredi 15 octobre 2021.

Restez informée

Révélée au grand public suite à son sacre de Miss France 2019, Vaimalama Chaves, qui avait succédé à Maëva Coucke en tant que plus belle femme de France, a depuis entamé une carrière artistique. Désormais chanteuse, l’ancienne reine de beauté a intégré le casting de la nouvelle saison de Danse avec les stars à la dernière minute sur TF1. Toujours en lice au sein de la compétition, Vaimalama Chaves devra se surpasser face à des candidats de taille comme Bilal Hassani par exemple. Accompagnée par Christian Millette sur le parquet, l’ancienne Miss France avait fait la Une de l’actualité à la fin du mois de septembre 2021 pour une bien triste raison.

En effet, celle qui a cédé son diadème et son écharpe à Clémence Botino avait révélé avoir été victime d’une agression en pleine rue, samedi 25 septembre 2021 sur Instagram. « Je vous avoue que les mots me manquent et je suis déçue de n’avoir pas eu le pouvoir de faire ce qu’il fallait. Aujourd’hui, j’ai été attaquée par une bande de moins de 18 ans« , avait-elle souligné, avant d’expliquer qu’elle fut la cible de plusieurs jets de cailloux. « Quand j’ai confronté celui […] qui l’a fait, ils se sont regroupés autour de moi. Une quinzaine de jeunes gars qui n’ont aucune valeur, dont les parents semblent dépassés, dont les valeurs sont inexistantes. Une quinzaine de gars à qui j’aurais refait le portrait si je savais comment faire« , avait-elle ajouté.

Vaimalama Chaves : « Je ne vais pas arrêter de vivre ou d’exister sous prétexte que quelque chose comme ça est arrivé »

Dans une interview accordée à TV Mag vendredi 15 octobre 2021, Vaimalama Chaves est revenue sur cet événement, ainsi que sur les messages qu’elle a reçus par la suite. « Cela m’est arrivé à moi comme cela aurait pu arriver à n’importe qui d’autre. Après, c’est limite si on ne m’a pas demandé ce que je faisais dans la rue à 18 heures… On m’a même conseillé de ne pas sortir ! Mais je ne vais pas arrêter de vivre ou d’exister sous prétexte que quelque chose comme ça est arrivé« , a expliqué l’ancienne Miss France originaire de la Polynésie Française. Heureusement, la chanteuse a pu compter sur le soutien de sa famille, de ses amis et de son compagnon pour affronter cette épreuve.

Source: Lire L’Article Complet