Valérie Pécresse fustige le maintien de la rentrée : “Le gouvernement a fait le choix de la navigation à vue”

Valérie Pécresse était l’invitée de RTL ce lundi 3 janvier afin de connaître son avis concernant l’organisation de la rentrée des classes. La candidate LR pointe du doigt les décisions du gouvernement qui, d’après elle, vont entraîner une « désorganisation massive ».

Ce lundi 3 janvier a lieu la rentrée des classes, seulement quelques jours après les fêtes de fin d’année. Interviewée ce jour dans RTL, Valérie Pécresse a montré son mécontentement face aux choix du gouvernement à ce sujet. « Retarder d’une semaine la rentrée, ça permettait d’absorber le choc épidémique de Noël et du réveillon et d’avoir une rentrée sereine », fustige la candidate des Républicains au micro de la chaîne de radio, « ce n’est pas le choix qu’a fait le gouvernement, il a fait le choix de la navigation à vue« . Beaucoup de Français se sont en effet retrouvés pendant les fêtes de fin d’année, ce qui entraîne « une accélération épidémique » suivie de six jours d’incubation.

Valérie Pécresse explique que l’intention n’était pas de supprimer la première semaine d’école mais de la décaler. D’autant plus que cette semaine, le télétravail est obligatoire. Les parents auraient donc été présents à la maison avec leurs enfants. « Il était tout à fait concevable d’organiser la prise en charge des enfants de tous les parents qui ne peuvent pas télétravailler », a-t-elle précisé, « ce n’est pas le choix qu’a fait le gouvernement. Il a fait le choix de prévenir les parents la veille, les professeurs la veille, avec une désorganisation qui va être assez massive« . Pour la femme politique, la rentrée risque d’être très compliquée pour les élèves et les enseignants. Elle conclut l’entretien en déclarant qu’ils auraient pu « mieux préparer » et « anticiper » cette rentrée.

#COVID19 et la rentrée scolaire maintenue aujourd'hui : "Le gouvernement a fait le choix de la navigation à vue", @vpecresse dans #RTLMatin pic.twitter.com/mZNEoLzvDn

Les annonces tardives de Jean-Michel Blanquer au sujet de la rentrée scolaire

C’est ce dimanche 2 janvier que le nouveau protocole sanitaire des écoles a été dévoilé par le ministre de l’Éducation nationale, à 16 heures, soit quelques heures avant la rentrée. Désormais, s’il y a un cas positif de coronavirus dans une classe, chaque élève devra faire trois tests sur quatre jours afin de continuer à aller en classe. Pour certains syndicats d’enseignants, ces décisions sont arrivées beaucoup trop tard, ce qui rejoint les déclarations de Valérie Pécresse.

>> PHOTOS – Découvrez l’évolution physique de Valérie Pécresse

Crédits photos : ELYxandro Cegarra / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet