Valérie Pécresse : le jour où elle a été confondue avec l’épouse d’Edouard Philippe

Dans l’ouvrage Et c’est cela qui changea tout paru en 2019, Valérie Pécresse évoque en toute liberté la misogynie du monde politique. Confondue avec l’épouse d’Edouard Philippe lors d’un banquet présidé par l’ancien Premier ministre, la candidate raconte.

Une misogynie récurrente. Être une femme de pouvoir n’est pas de tout repos pour Valérie Pécresse qui essuie de nombreux malentendus depuis le début de sa carrière. Candidate de la droite à la présidentielle, l’épouse de Jérôme s’efforce d’être « quatre fois plus » vigilante et compétente qu’un homme. Victime de mépris, la présidente d’Île-de-France confondue avec l’épouse d’Édouard Philippe évoquait cette malencontreuse anecdote dans Et c’est cela qui changea tout paru en 2019 : « La conversation s’engage tranquillement, en anglais, pendant quelques minutes avec mes voisins….polis, mais pas vraiment intéressés », explique-t-elle.

Cette année-là, l’ancienne députée en qualité de présidente de la région hôte reçoit des centaines de présidents de grands groupes internationaux lors d’un banquet de déjeuner présidé par l’ancien Premier ministre. Pourtant, lors de ce « mini-Davos » organisé par Emmanuel Macron, aucun des dirigeants ne semble alerté par le statut de Valérie Pécresse : « Pardon, j’ai l’impression qu’il y a un malentendu, messieurs, en fait je ne suis pas l’épouse du Premier ministre. Je suis la présidente de la Région de Paris, qui vous accueille. Un ange passe. Ils pensaient que j’étais Madame Philippe ! », souligne la candidate de la droite. « Comme quoi l’entre-soi masculin est autant l’apanage du monde économique que politique« .

>> PHOTOS – Découvrez les hommes de la vie de Valérie Pécresse

Valérie Pécresse : « une femme présidente, ça ne colle pas »

Présider le conseil régional n’a pas été une mince affaire pour la candidate sidérée par Emmanuel Macron : « je suis toujours sidérée d’entendre des conseillers de l’opposition m’interpeller dans l’hémicycle en m’appelant ‘Madame la vice-présidente' », souligne-t-elle dans cet ouvrage. « Une femme présidente ça ne colle pas. Ce n’est même pas par malice, ce n’est même pas pour être vachards qu’ils n’arrivent pas à le dire, c’est bien pire : ils ne le font pas exprès. C’est juste un lapsus, le retour du refoulé« . Candidate à la présidentielle 2022, Valérie Pécresse compte bien bouleverser les mentalités.

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet