Vers un retour du masque obligatoire ? Elisabeth Borne fait une mise au point !

Après avoir tenu son discours de politique générale à l’Assemblée Nationale, Elisabeth Borne était l’invitée du 20 heures de TF1 ce mercredi 6 juillet. Face à Gilles Bouleau, la Première ministre s’est exprimée sur le retour du port du masque.

A propos de


  1. Elisabeth Borne

Si les scientifiques ont déjà donné leur avis sur la question, le gouvernement ne s’était jusqu’ici pas prononcé en faveur d’un retour obligatoire ou non du port du masque. Ce mercredi 6 juillet, alors qu’elle était l’invitée du journal de 20 heures sur TF1, la Première ministre Elisabeth Borne a été interrogée à ce sujet par Gilles Bouleau. « Question très courte concernant le Covid. Ça concerne tous les Français. Allez-vous dans un futur proche réimposer le masque, comme l’a fait aujourd’hui le maire de Nice ?« , a demandé le présentateur du journal télévisé à son invitée politique. Cette dernière a alors souhaité faire une mise au point : « Moi j’appelle chacun à la vigilance, j’appelle les personnes âgées et vulnérables à faire leur deuxième rappel. C’est important parce qu’il va y avoir beaucoup de brassage cet été, mais non, nous n’avons pas l’intention d’avoir une mesure nationale d’obligation« , a-t-elle indiqué.

À travers ce discours, la Première ministre a appelé à la responsabilité de chacun : « Je pense que les Français connaissent aujourd’hui les bons gestes, par exemple porter le masque« , a-t-elle déclaré sur le plateau du 20 heures de TF1. Avant de ce citer en exemple : « Cet après-midi, dans l’hémicycle, moi j’avais le masque. Donc quand on est dans des espaces fermés, où il y a beaucoup de monde, il faut porter le masque. Notamment dans les transports« , a estimé la nouvelle cheffe du gouvernement. Le message est passé, reste à savoir s’il sera entendu…

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Elisabeth Borne étrillée par Jean-Luc Mélenchon

Quelques heures plus tôt, Elisabeth Borne a tenu son discours de politique générale à l’Assemblée Nationale. Seule face à de nombreux députés hostiles, la remplaçante de Jean Castex a été interrompue et huée à plusieurs reprises. Après cette prise de parole, durant laquelle elle avait choisi de porter une couleur symbolique, l’intéressée a été étrillée par Jean-Luc Mélenchon. À l’antenne de BFMTV, le chef de file de La France Insoumise s’en est pris à la Première ministre, qui a laissé entendre que les élus de la coalition de gauche voulaient semer le « désordre« .

« Le désordre et l’instabilité ne sont pas des options, en effet. Le désordre, c’est elle. L’instabilité, c’est elle. C’est ce gouvernement qui est incapable de faire ce que, n’importe quel gouvernement de droite ou de gauche dans toute l’Europe, arrive à faire« , a-t-il taclé. « En Espagne, en Belgique, en Allemagne… Dans tous les pays où un parti n’a pas eu à lui tout seul la majorité absolue, ils ont réussi à faire une coalition« , a déploré Jean-Luc Mélenchon, qui s’est dit « pris en otage » en raison des désaccords qui persistent entre Les Républicains et La République En Marche. Ambiance…

Crédits photos : Capture d’écran TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet