VIDÉO – “C’était trop“: pourquoi José Garcia n’a pas supporté se voir à l’écran dans La vérité si je mens 2

Invité dans l’émission 20h30 le dimanche, animée par Laurent Ruquier, ce dimanche 26 juin, José Garcia est revenu sur le succès de La vérité si je mens, qui a fait décoller sa carrière d’acteur. Une période que la star a pourtant mal vécue, d’après ses confidences…

A propos de


  1. José Garcia


  2. Laurent Delahousse

C’est grâce au personnage de Serge Benamoudans La vérité si je mens que José Garcia a vu sa carrière dans le cinéma décoller dès la fin des années 1990. Sa prestation dans le film de Thomas Gilou aux côtés de Bruno Solo et de Richard Anconina est tellement appréciée qu’il est même nommé pour le César du meilleur espoir masculin en 1997. Pourtant, la star de 56 ans a confié à Laurent Ruquier dans 20h30 le dimanche ce 26 juin qu’il avait eu du mal à se voir à l’écran dans ce film, notamment dans la suite La vérité si je mens 2, sortie en 2001. « C’est vrai que la première fois que vous vous voyez à l’écran en Serge Benamou, en grand écran, vous ne vous sentez pas à l’aise ? » a demandé le présentateur à l’acteur. « Ah non ! Parce que c’est un personnage extrême, j’étais gros comme un cochon », a spontanément répondu l’intéressé.

Curieux, Laurent Ruquier a ensuite demandé si la rumeur selon laquelle José Garcia est sorti de la salle de cinéma lorsqu’il a visionné les films de Thomas Gilou était vraie.« Oui, dans La vérité si je mens 2, je suis sorti et je suis allé vraiment aux toilettes… Je suis allé vomir. Parce que c’était trop », a affirmé l’acteur. « Parce que ce n’était pas vous ? » s’est alors enquis le journaliste. « C’était moi mais en même temps, c’était dans un extrême total. Il y a des moments où vous devenez presque agoraphobe, des pulsions trop fortes parce que vous êtes sous le feu des projecteurs. C’est presque trop« , a révélé celui qui sera à l’affiche d’Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu en 2023.

« Je n’en pouvais plus » : José Garcia « rincé » par les tournages

Il faut dire qu’un succès aussi soudain que celui qu’a connu José Garcia a de quoi faire tourner la tête, d’autant plus qu’il n’y était pas préparé. « Du jour au lendemain, vous devenez bankable, a-t-il expliqué. Avant, j’étais soit trop petit, soit trop gros, soit trop grand et tout d’un coup, même si je voulais jouer avec un âne, je pouvais jouer avec un âne. La chance, c’est qu’après, il y a eu aussi des films d’auteur qui sont arrivés. Comme le succès était là, on pouvait faire aussi bien des films d’auteur que des comédies. »

Malgré les nombreux choix de films, et surtout de comédies, qui se sont offerts à lui au cours de sa carrière, José Garcia a toutefois éprouvé le besoin de faire une pause. « On m’a donné des comédies en se disant qu’à partir du moment où j’étais là, j’allais tout faire. Il y a quand même un travail à faire avec le scénario, avec la caméra… À un moment donné, on commence à s’épuiser », a poursuivi l’acteur. Preuve en est qu’en 2008, le Franco-Espagnol a refusé de jouer dans un film qui a pourtant cartonné au cinéma : « J’étais rincé. Et là Dany Boon me propose Bienvenue chez les Ch’tis. Je ne lis même pas le scénario. Aujourd’hui, tout le monde s’écrie : ‘Comment tu as pu refuser ? Je n’en pouvais plus », avait-il révélé à L’Obs le 3 mars dernier.

Crédits photos : Capture d’écran France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet