VIDEO Désaccord entre Michel Cymes et Patrick Cohen : le ton monte sur le plateau de C à vous

Michel Cymes était invité sur le plateau d’Anne-Elisabeth Lemoine ce lundi 26 avril. Alors qu’il expliquait qu’il trouvait aberrant que les autotests de dépistage à la Covid-19 ne soient vendus qu’en pharmacie et non en supermarchés, Patrick Cohen est monté au créneau pour exprimer son désaccord.

Patrick Cohen

Michel Cymes

Face à l’évolution de l’épidémie et à l’engorgement des hôpitaux, la Haute Autorité de Santé (HAS) a validé la commercialisation des autotests le 16 mars dernier. L’idée étant de pouvoir réaliser un test de dépistage de la Covid-19 de chez soi, d’une manière plus simple, rapide et efficace. L’autotest antigénique est à la recherche de présence d’ADN du coronavirus dans le corps afin d’indiquer si la personne est malade ou non. Son emploi, dans la sphère privée devra idéalement être réalisé le jour même ou à défaut la veille de la rencontre. Il n’y a pas de données d’efficacité chez les moins de 15 ans”, expliquait le docteur Matthieu Carbonnel, de la HAS à nos confrères du Monde.

De nombreux Français restent néanmoins frileux sur la fiabilité de ce dépistage à effectuer soi-même. Sur le plateau de Bruce Toussaint sur BFMTV, la journaliste Roselyne Dubois avait même effectué le test en direct pour expliquer comment réaliser, à la maison, cet exercice. Depuis le 12 avril dernier, les Français ont donc la possibilité de se procurer en pharmacie ces autotests. Seulement il semblerait que les pharmaciens ne croulent pas sous la demande. Invité sur le plateau de C à vous, Michel Cymes a expliqué qu’il trouvait dommage que les pharmaciens en monopolisent la vente.

Incompréhension !

Le médecin phare de la télévision a clairement exprimé son désaccord face au gouvernement, qui a décidé de n’autoriser les ventes d’autotests qu’en pharmacie. “Les pays autour de nous vendent les autotests dans les supermarchés et les grandes surfaces et tout. Et nous, non. Nous, il n’y a que les pharmaciens qui peuvent les vendre”, a déclaré Michel Cymes, visiblement exaspéré. Il a même souligné que c’était “bien joué” de la part du lobby pharmaceutique qui s’octroyait ce monopole. Visiblement pas d’accord du tout avec cette théorie, Patrick Cohen, qui partage sa semaine entre Europe 1, France 5 et France 2, a alors réagi : “Ça change quoi ? Il y en a partout des pharmacies, Michel !”

“Il y en a partout mais si vous voulez élargir la possibilité d’acheter des autotests, pourquoi vous le faites pas dans le plus grand nombre de commerces possibles ?” , a rétorqué Michel Cymes. Selon, lui, il faut cesser d’infantiliser les Français en pensant que le pharmacien pourra mieux leur expliquer l’utilisation de ces autotests. Il préconise plutôt des campagnes de communication sur ce point. “Des pharmacies, bien sûr qu’il y en a beaucoup en France, mais il n’y en a pas autant que les supermarchés”, a-t-il affirmé.

Source: Lire L’Article Complet