VIDÉO – Éric Dupond-Moretti a voté Nupes : il fait une surprenante révélation !

Invité dans la matinale de RTL ce lundi 25 juillet pour dresser son bilan en tant que ministre de la Justice depuis plus de deux ans, Éric Dupond-Moretti s’est exprimé au sujet de la présence des députés de la Nupes dans l’arc républicain, admettant au passage avoir voté pour un candidat de la gauche unifiée lors des législatives.

De nouveau nommé ministre de la Justice et garde des Sceaux dans les premier et deuxième gouvernements d’Elisabeth Borne, Éric Dupond-Moretti est venu établir le bilan de ses deux années passées place Vendôme sur les ondes de RTL, dans la matinale de ce lundi 25 juillet. L’ancien avocat a notamment été interrogé au sujet des députés de la Nupes, dont certains sont présents dans l’arc républicain. « La France Insoumise est-elle dans l’arc républicain ? Que répondez-vous à cela alors qu’il y a souvent un signe égal posé entre la France insoumise et les républicains ? » se sont enquis nos confrères. « Il faut être nuancé en tout. Il y a un certain nombre de députés de la Nupes qui sont Républicains. Je pense à ceux qui appartiennent au parti du gouvernement. Je pense aux socialistes », a indiqué l’intéressé. Et de continuer avec une révélation inattendue : « Moi, j’ai voté pour quelqu’un de la Nupes qui appartenait à la gauche démocratique dans ma circonscription. »

Éric Dupond-Moretti a lâché cette surprenante information sans indiquer toutefois pour qui il a voté précisément. Peut-être s’agit-il d’Émilie Ducourant, candidate de la Nupes dans la 15e circonscription du Nord, d’où vient le ministre de la justice ? En attendant, le garde des Sceaux a justifié son vote en affirmant une volonté de collaboration avec les différents bords politiques de l’Assemblée nationale : « Moi, je veux que l’on mette en place des majorités de projets avec tous les Républicains. Les Français regardent ce qu’il se passe. Ils ne sont pas sots du tout, ils entendent que nous co-construisons. » Il a également rappelé que dans les textes qu’il a portés, il a accepté des amendements « qui venaient des LR, des communistes, des socialistes ». « J’ai même pris des amendements qui venaient de LFI. Il faut discuter parce que ce qui est derrière tout ça, c’est la volonté d’avancer et de bouger les choses« , a conclu l’auteur de Directs du droit.

>> PHOTOS – Eric Dupond-Moretti : les membres de sa galaxie en quelques images

Éric Dupond-Moretti tacle Marine Le Pen et les députés RN

Au cours de son interview, Éric Dupond-Moretti est revenu sur les divers échanges tendus qui ont eu lieu au sein de l’hémicycle depuis le début du second mandat d’Emmanuel Macron. « La discussion c’est formidable, le brayage c’est insupportable et c’est déplorable », a-t-il dénoncé, en faisant référence aux députés du Rassemblement National. « Vous avez entendu des invectives, des injures, qui n’ont pas lieu d’être dans le cœur battant de la démocratie. (…) Il faut discuter encore, les Français je pense, n’ont pas envie de blocage », a-t-il conclu.

En marge de ce tacle envers les députés RN, exprimé à demi-mot, le ministre a déclaré trouver Marine Le Pen « dangereuse par son attitude » dans une interview consacrée au Journal du Dimanche et publiée ce 17 juillet. « L’objectif, c’est la dissimulation, de gommer toutes les aspérités pour gagner en respectabilité en vue de 2027. Mais le fonds de commerce reste le même, c’est la haine et la division. Et cela, je le rappellerai sans cesse« , a-t-il souligné.

Crédits photos : Capture d’écran RTL

A propos de


  1. Eric Dupond-Moretti

Autour de

Source: Lire L’Article Complet