VIDÉO – Gérard Holtz cash sur le machisme à ses débuts à la télé : “Je me sentais différent”

Gérard Holtz était l’invité de L’Heure des Pros ce mercredi 8 juin. Alors que Pascal Praud évoquait le renvoi du procès de Pierre Ménès en 2023, l’ancien journaliste sportif s’est confié sur le machisme dont il a été témoin à ses débuts à France Télévisions.

A propos de


  1. Gérard Holtz

Des confidences cash. Ce mercredi 8 juin, Gérard Holtz était l’invité de Pascal Praud sur CNews. Sur le plateau de L’Heure des Pros, plusieurs sujets d’actualité ont été passés en revue par le présentateur et son équipe de chroniqueurs. Parmi eux, le renvoi du procès de Pierre Ménès pour « agressions sexuelles« . « Il ne s’agit pas ici de parler de cas personnels, notamment de celui de Pierre Ménès, mais comment rétrospectivement vous jugez ces périodes-là ? Les rédactions que vous avez connues ? L’arrivée des femmes, disons le, dans les années 70, alors que les rédactions étaient masculines ?« , a déclaré Pascal Praud en préambule. Avant de s’adresser à son invité du jour : « Est-ce que vous vous dites Gérard, c’est vrai, on a vu des choses, on a parfois laissé faire ? Ou est-ce que vous vous dites que non, à l’époque, dans les rédactions, tout se passait comme il fallait que ça se passe ?« , s’est interrogé le présentateur.

Gérard Holtz, qui a évolué au sein de France Télévisions, a alors fait savoir qu’il avait lui aussi été confronté au machisme sur son lieu de travail : « Machisme très important, dans le service des sports dans lequel je suis rentré, ça c’était clair« , a-t-il confié sur le plateau de L’Heure des Pros. « C’était sûr qu’il y avait du machisme, mais pas d’agressions sexuelles, en particulier comme on l’entend aujourd’hui. Non, il n’y avait pas de mains aux fesses, de gestes déplacés, mais c’était dans les mots et dans les attitudes« , s’est-il souvenu, précisant que les femmes journalistes « pouvaient à peine se faire entendre. » L’ancien commentateur sportif a expliqué pourquoi il se sentait « différent » de ses collègues : « Je me sentais différent, bien sûr. Je me suis toujours senti dans le respect, dans l’égalité. De temps en temps, je croise des femmes qui me disent qu’on ne peut pas être féministe quand on est un mec. Moi je dis si !« , a estimé celui qui a été en couple avec Julie Arnold.

Cette « petite victoire » qu’il savoure

Malgré le machisme qui régnait au sein du service des sports de France Télévisions, Gérald Holtz a réussi à faire bouger les choses, comme il l’a rappelé dans L’Heure des Pros : « Je me suis battu et on a réussi, avec un de mes rédacteurs en chef copain, qui était Jacques Ségui, à faire Tout le sport qu’avec des femmes, ce qui était une petite victoire quand même ! Réalisatrice, la script-girl, les journalistes… Bref« , s’est-il enthousiasmé. Et de constater : « Presque on empêchait les femmes de bien travailler, c’est-à-dire qu’on disait pas de femmes aux commentaires de football, ni de rugby, pas de femmes sur le bord du terrain, pas de femmes dans le reportage. » Heureusement, les mentalités ont évolué depuis…

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet