VIDEO « Ils sont tous morts » : l’actrice Judith Magre, 94 ans, fait des confessions poignantes sur sa fin de vie difficile

Toujours en forme à 94 ans, Judith Magre est venue sur le plateau de Jordan de Luxe faire le bilan sur soixante dix années de carrière au cinéma et au théâtre. Mais également parler du temps qui passe et de la vieillesse, “une horreur”, selon elle.

Depuis le début des années 50, et jusqu’à aujourd’hui, Judith Magre poursuit une carrière brillante. Et si le temps fait son oeuvre, la retraite ne semble être, pour la comédienne, pas à l’ordre du jour. A 94 ans, elle a tourné récemment dans Un mauvais garçon, un téléfilm de Xavier Durringer qui avait été suivi en février 2020 par plus de trois millions de téléspectateurs. Révélée d’abord sous le nom de scène de Simone Chambord, Judith Magre a tourné dans plus de soixante films au cinéma. En parallèle, la comédienne a mené une brillante carrière sur les planches, couronnée de trois Molières, en 1990, en 2000 et en 2006. Sur le plateau de Jordan de Luxe, sur Non Stop People, c’est une Judith Magre mélancolique et un peu désabusée que les téléspectateurs ont retrouvé. “Mes amis, ceux que je pouvais voir, ceux avec qui je pouvais passer des vacances, ils sont tous morts”, déplore-t-elle. “C’est ça le drame, quand on est vieux”, ajoute-t-elle. De quoi avoir l’angoisse, à son tour, de la mort ?

“Ce n’est pas rigolo, la vieillesse”

Face à Jordan de Luxe, Judith Magre a admis plutôt “attendre” la fin. “Ce qui me fait peur, c’est d’être un vieux truc dégueulasse, de souffrir, souligne-t-elle. Moi, mourir, ça m’est complètement égal, au contraire, même”. “C’est quelque chose que vous attendez ?”, a fini par demander le présentateur de Non Stop People. “Oh bah oui”, a-t-elle répondu cash. “Je suis pas tous les jours en train de me dire ‘mon dieu, faites moi crever’, mais je n’ai pas envie d’être une vioque”.

Encore en grande forme pour son âge, comme le fait remarquer Jordan de Luxe, Judith Magre déteste pourtant voir le temps passer. “C’est la première fois que j’ai mon âge, et ça ne me plaît pas du tout, souffle-t-elle. Moi, j’ai horreur de la “vioquerie”. J’étais une très bonne nageuse, je ne peux plus faire des kilomètres à la nage […] Je n’aime pas la vieillesse chez les autres, ni chez moi, parce que ce n’est pas rigolo. On a connu des déclarations plus optimistes.

Source: Lire L’Article Complet