VIDÉO – « J’ai monté le ton » : Jean-Luc Mélenchon s’explique après un tweet polémique

Jean-Luc Mélenchon était l’invité de la matinale de France Inter ce mardi 7 juin. Alors qu’il s’en est une nouvelle fois pris à la police sur Twitter, après qu’un équipage ait fait feu sur deux individus refusant d’obtempérer, le député sortant de La France Insoumise a tenu à faire une mise au point, précisant qu’il n’avait « jamais été anti-flics« .

A propos de


  1. Jean-Luc Mélenchon

Des propos qui ne passent pas. Alors que les élections législatives approchent à grands pas, Jean-Luc Mélenchon a créé la polémique après un tweet visant la police. Ce samedi 4 juin, trois policiers ont fait feu sur deux individus qui auraient refusé d’obtempérer, après un contrôle survenu dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Des tirs qui n’ont pas été sans conséquences, puisque la passagère, qui a reçu une balle à la tête, est décédée des suites de ses blessures. Le conducteur, touché au torse, n’est toujours pas en état d’être entendu. Sur Twitter, un message posté par le député sortant de La France Insoumise a suscité de vives réactions : « La police tue et le groupe factieux Alliance justifie les tirs et la mort pour « refus d’obtempérer ». La honte c’est quand ?« . Invité dans la matinale de France Inter ce mardi 7 juin, l’homme politique est revenu sur ses propos et a fait une mise au point.

« La première tâche, c’est le désarmement. Ensuite, il y a tous les autres trafics« , a estimé Jean-Luc Mélenchon en préambule. Et de poursuivre : « Si on doit traiter de l’insécurité, il faut prendre tous les problèmes de l’insécurité, pas seulement ceux qui arrangent pour faire peur à tout le monde. Je ne sais pas pourquoi on fait de moi cette image d’un anti-flics, je ne l’ai jamais été« , a-t-il assuré sur les ondes de France Inter. Et de conclure : « Je suis contre un usage disproportionné de la violence. La violence de l’État, elle est légitime parce qu’elle est proportionnée.« 

>> PHOTOS – Jean-Luc Mélenchon : découvrez les femmes qui ont compté dans sa vie

La police tue et le groupe factieux Alliance justifie les tirs et la mort pour "refus d'obtempérer". La honte c'est quand ?

Jean-Luc Mélenchon assume son tweet polémique

Interrogé par Nicolas Demorand sur les propos qu’il a tenus ce lundi 6 juin, Jean-Luc Mélenchon a fait le choix d’assumer. « C’est mon devoir de le faire. Croyez-vous que j’écris comme ça par distraction ? Vous avez bien fait de dire qu’il y a eu deux tweets. Le premier, c’est lorsque les tirs ont eu lieu. Il ne s’est rien passé. Ce que je disais ne rencontrait aucun écho, comme si c’était normal et, en effet, c’est contre ça que je proteste« , a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « Comme ça n’a rien donné, j’ai monté le ton et j’obtiens ce que je veux. Des milliers de gens entendent dire qu’il y a au moins une personne dans ce pays, un responsable politique, qui n’accepte pas l’évolution de la force de police telle qu’elle est aujourd’hui définie par le pouvoir politique qui commande« , a indiqué Jean-Luc Mélenchon, rappelant que « nous en sommes à 4 morts en 4 mois pour refus d’obtempérer. »

Crédits photos : Capture d’écran France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet