VIDÉO – “Je dis pardon” : Olivier Véran fait son mea culpa sur les masques durant le Covid-19

Ce lundi 12 septembre, Olivier Véran était l’invité de la matinale de France Inter. Il a présenté son nouveau livre Par-delà les vagues publié le 8 septembre. L’ancien ministre de la santé y « dit pardon » pour son erreur au début de la pandémie s’agissant des masques.

Deux ans plus tard, Olivier Véran présente ses excuses. Invité sur France Inter ce lundi 12 septembre, l’ancien ministre de la Santé reconnaît avoir commis des erreurs durant la crise sanitaire. Ce fut notamment le cas s’agissant des masques. Au début de la crise, le ministre soutenait mordicus qu’ils ne servaient rien pour le grand public. « La science, parfois elle se plante. C’est tout l’inverse de la magie. En suivant des recommandations scientifiques disant de ne pas porter le masque, nous avions tort scientifiquement », admet Olivier Véran. Avant d’ajouter : « Pardon parce que nous nous sommes trompés« .

Dans son livre Par-delà les Vagues, le successeur d’Agnès Buzyn livre son témoignage de la crise du Covid-19. Dans son chapitre « Bas les masques », il insiste sur le choix du gouvernement de bouder les masques au début de la pandémie. Selon lui, cela n’était pas une stratégie pour dissimuler la pénurie sévissant simultanément. « En février 2020, les recommandations de l’OMS écrivent noir sur blanc que le port du masque en population général n’est pas utile », justifie encore Olivier Véran. En juin de la même année, la communauté internationale change son fusil d’épaule. Deux mois plus tôt, la France reconnaissait l’utilité de cet outil et l’imposait partout en France.

PHOTOS – Olivier Véran : les membres de sa galaxie en quelques images

Olivier Véran, marqué à vie par son poste à la Santé

Désormais porte-parole du gouvernement, Olivier Véran semble heureux de s’être éloigné du ministère de la Santé. Dans le même ouvrage, le politique se confie sur cette période, particulièrement éprouvante mentalement au poste qu’il occupait. Il révèle avoir frôlé le burn-out. Le médecin neurologue de formation décrit un quotidien particulièrement stressant. Il dormait alors « trois heures par nuit, sautait pleins de repas »…

Crédits photos : Capture d’écran France Inter

A propos de


  1. Olivier Véran

Autour de

Source: Lire L’Article Complet