VIDÉO – « Je fume, je me bourre la gueule, je b… » : Johnny Hallyday déchaîné

Au cours de ses 50 années de carrière, Johnny a multiplié autant les succès que les excès. Une vie de démesure que Laurent Delahousse raconte dans un documentaire consacré au rockeur, diffusé ce vendredi 14 mai sur France 3.

A propos de


  1. Johnny Hallyday

Ce vendredi 14 mai, les téléspectateurs de France 3 ont découvert (ou redécouvert) la face cachée des plus grandes stars de la chanson française, à commencer par celle de Johnny Hallyday. Dans le documentaire Archives secrètes : dans l’intimité de nos idoles, Laurent Delahousse lève le voile sur l’intimité du rockeur, disparu à l’âge de 74 ans des suites d’un cancer des poumons. À travers ces images anciennes et privées, le film de 2 heures évoque la carrière de l’artiste, jalonnée de succès et d’excès.

À l’issue d’un concert, où l’interprète de Que je t’aime clame à tout rompre son amour pour sa première épouse Sylvie Vartan, Johnny Hallyday se confie sur son tempérament extrême, cigarette au bec, capté par la caméra du réalisateur François Reichenbach. “Moi je fume, je me bourre la gueule, je baise… Je fais tout et je suis en parfaite santé !” assure le chanteur phare des années yéyé, allongé dans sa loge, le visage perlé de sueur. Sa principale envie : “Ce qu’il me faut vraiment, une fille. Amenez-moi une fille !”, lance, exaspéré, celui qui était persuadé de ne pas vivre après l’âge de trente ans.

En 2009, la descente aux enfers

Fumeur de gitanes sans filtre, buveur de whisky, amateur de vitesse, Johnny Hallyday a brûlé sa vie par les deux bouts. Avant son mariage avec Laeticia Boudou en 1996, la dernière femme de sa vie, le Taulier a détruit sa santé en raison d’un tabagisme à haute dose et d’une consommation excessive d’alcool, d’après son dossier médical. Avec Laeticia, l’interprète de Noir c’est noir semblait avoir remonté la pente, mais le besoin d’alcool l’a rattrapé. En cause, selon le chanteur : une mauvaise cicatrisation à la suite d’une opération de la colonne vertébrale en 2009. “L’infection empirait et ma douleur était démesurée. Forcément mes démons m’ont repris et j’ai tenté de me soulager en buvant”, expliquait Johnny dans le livre Dans mes yeux (Plon). Placé en coma artificiel, puis aphone, le rockeur traverse une longue rééducation avant de renaître sur scène, à l’occasion d’un come-back aux côtés de Matthieu Chédid, à l’Arena de Montpellier en décembre 2010.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran France 3

Autour de

Source: Lire L’Article Complet