VIDÉO – « Je ne suis pas une maman calme » : Florence Foresti fait de rares confidences sur sa relation avec sa fille

Au micro d’Anne-Elisabeth Lemoine, ce lundi 13 septembre, Florence Foresti a montré quelques regrets, de ne pas être pour sa fille la maman calme qu’elle aurait aspiré à être, et dont elle se moque avec brio dans ses spectacles.

Parler à sa fille d’une voix douce, dans le calme le plus absolu… C’est le genre de mère qu’aurait voulu être Florence Foresti, comme elle l’a confié sur le plateau de C à Vous, ce lundi 13 septembre. L’humoriste, qui a tiré de sa découverte de la maternité certains de ses sketchs cultes, a semblé regretter ne pas avoir été ce cliché de la mère parfaite pour sa fille. “La pauvre“, a-t-elle lâché après avoir visionné un extrait de l’un de ses spectacles, où on la voit relater que chez elle, l‘ambiance des devoirs, c’est plutôt “les nerfs à vif” que le calme plat.

Anne-Élisabeth Lemoine n’est pourtant pas de l’avis de l’humoriste : “Mais non, au contraire. Votre fille, elle est gâtée, pourquoi, parce que vous n’arrêtez pas de l’encourager, de la valoriser..“, argumente la journaliste. Ce qui ne semble pas vraiment convaincre Florence Foresti : “Mais je ne suis pas une maman calme. C’est vrai qu’elles existent encore, j’aurais bien aimé être une maman calme.” Pour autant, l’humoriste lyonnaise est parvenue désormais à faire la paix avec son style de parentalité, explique-t-elle avec humour : “Mais bon, on ne peut pas tout avoir hein. Elle est énervée sa mère, elle est énervée, c’est comme ça.”

“Toutes les mères en chi**t”, et Florence Foresti ne fait pas exception

La maternité lui aurait également permis “de réaliser à quel point la comédie était vitale” pour elle, lui demande alors Anne-Élisabeth Lemoine. Mais Florence Foresti arrondit les yeux de surprise, étonnée de ses propres propos : ” Ah bon, j’ai dit ça ?” Avant de reprendre, plus sérieusement : “Si, la comédie est vitale pour moi, mais je ne sais pas à quel moment je l’ai réalisé. Mais oui, je l’ai réalisé vite, parce que je ne sais pas vivre autrement. Je ne sais pas vivre autrement qu’en riant ou qu’en faisant rire.

Alors, maternité ou non, il fallait continuer, à rire et à faire rire, malgré les difficultés que cela peut entraîner : “Cela a été dur d’assumer les deux ? D’être une humoriste star et d’être une maman presque parfaite, en tout cas d’avoir cette volonté..“, s’interroge le chroniqueur Mohamed Bouhafsi. Aucune hésitation chez Florence Foresti, qui a pourtant conscience que sa condition n’est pas la plus difficile à gérer : “Ça a été dur, mais toutes les mères en chi**t. Je trouve que, vraiment, une mère qui travaille, déjà, de base, c’est la m***de. C’est très dur. Donc humoriste, je peux vous dire… ce n’est pas les plus à plaindre, les femmes artistes. Mais une mère qui travaille, d’emblée c’est dur. Et cela reste dur, ça, c’est la chose qui n’a pas beaucoup évolué.” Une remarque subtilement engagée, pour cette féministe revendiquée.

Crédits photos : Capture d’écran C à Vous

Autour de

Source: Lire L’Article Complet