VIDÉO – Jean-Luc Mélenchon en appelle aux “fachos” : son lapsus face à Anne-Sophie Lapix passe mal…

Invité sur France 2 face à Anne-Sophie Lapix, ce lundi 13 juin, Jean-Luc Mélenchon a appelé les « fachos pas fâchés » à voter pour la Nupes au second tour des législatives. Un lapsus qui ne lui est pas pardonné.

A propos de


  1. Jean-Luc Mélenchon


  2. Marine Le Pen

À quelques jours du second tour des législatives, aucune erreur n’est pardonnée. Et ça, Jean-Luc Mélenchon en fait l’amère expérience. Invité sur le plateau d’Anne-Sophie Lapix ce lundi 13 juin, le candidat déchu à la présidentielle n’a pas caché sa joie de voir la Nupes (la Nouvelle Union populaire écologique et sociale) remporter plusieurs sièges à l’Assemblée nationale dès le premier tour. Une union historique de la gauche menée par le chef de la France Insoumise vivement critiquée par les partis adversaires qui lui ont souvent reproché « d’insulter les policiers » en tweetant « La police tue ». Parmi eux, le Rassemblement national qui compte bien garder son statut d’opposant. Pourtant, dans bon nombre de circonscriptions, il devra affronter la Nupes qui lui fait peu à peu de l’ombre.

Désormais, Jean-Luc Mélenchon veut rallier les abstentionnistes à sa cause pour remporter le duel face au Rassemblement national. « La position qui est celle de la Nupes, des Insoumis en particulier, c’est que nous ne votons pas pour le Front national et il n’y a pas d’exception à cette règle ». Puisque Marine Le Pen n’a, selon lui, aucune chance d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale et d’empêcher « la politique d’Emmanuel Macron », Jean-Luc Mélenchon a appelé « les fachos pas fâchés » à voter pour la Nupes.

>> PHOTOS – Jean-Luc Mélenchon : ces célébrités qui vont voter à gauche aux législatives

Christophe Castaner étrille Jean-Luc Mélenchon

Et si l’homme politique de 70 ans voulait dire « les fâchés pas fachos », son lapsus n’est pas passé inaperçu. Très vite le terme « Lapsus » est arrivé dans le top de Twitter et sa déclaration a été reprise sur le réseau social par ses opposants. « Jean-Luc Mélenchon appelle les ‘fachos’ à voter pour lui. On avait vu l’ambiguïté. C’est maintenant un rapprochement assumé avec l’extrême droite », a écrit Christophe Castaner, président du groupe La République En Marche à l’Assemblée nationale. L’ancien ministre de l’Intérieur n’est pas le seul à avoir mis en garde le socialiste. « Voilà que Jean-Luc Mélenchon appelle carrément à le rejoindre les ‘fachos pas trop fâchés’. Cette vidéo doit circuler. Cet appel aux électeurs de Le Pen est une honte. Quel humaniste de gauche peut-il encore se reconnaître dans ça ? », s’est insurgé Bernard-Henri Lévy.

Oui, vous avez bien entendu. @JLMelenchon appelle les « fachos » à voter pour lui.
On avait vu l’ambiguïté. C’est maintenant un rapprochement assumé avec l’extrême droite.pic.twitter.com/UcW8kqRBhn

Il y avait la camaraderie avec #Zemmour. Avec Buisson. Voilà que #Melenchon appelle carrément à le rejoindre les «fachos pas trop fâchés». Cette vidéo doit circuler. Cet appel aux électeurs de #LePen est une honte. Quel humaniste de gauche peut-il encore se reconnaître dans ça? https://t.co/cG4tuKoeOW

Ce à quoi, Jean-Luc Mélenchon a répondu sur son compte dans un message de mea culpa « C’était un lapsus. Désolé. J’en appelais aux fâchés pas fachos. Non l’inverse. Valeurs actuelles et quelques autres ne sont donc pas concernés. Par contre, Castaner a bien dit toutes ses bêtises. Et il ne les regrette pas ». Invité sur France Info, ce mardi 14 juin, Adrien Quatennens, coordinateur de La France insoumise et député du Nord, a pris la défense de son chef de parti. « Vous aurez compris : tout le monde connaît la phrase de Jean-Luc Mélenchon sur les fâchés pas fachos, a-t-il martelé. C’est-à-dire les électeurs de Marine Le Pen qui ne sont pas d’accord avec les thèses ethnicistes ou identitaires de l’extrême droite, mais qui pour autant pensent que ça va répondre à leur colère sur le social et tout le reste ».

C'était un lapsus. Désolé. J'en appelais aux fâchés pas fachos. Non l'inverse. Valeurs actuelles et quelques autres ne sont donc pas concernés. Par contre Castaner a bien dit toutes ses bêtises. Et il ne les regrette pas.

"Fachos par fâchés" appelés à voter pour la Nupes au second tour des élections législatives par Jean-Luc Mélenchon : "Les électeurs n'appartiennent pas aux partis politiques", défend Adrien Quatennens, coordinateur de La France insoumise et député du Nord. pic.twitter.com/fFT2pYPtkT

Malgré les rectifications, les internautes n’ont pas apprécié la déclaration de Jean-Luc Mélenchon qu’ils ont vivement critiquée. « Si c’est un lapsus, c’est encore pire car ce sont les profondeurs de l’inconscient qui parlent, la face cachée… », « Les lapsus reste quand même très révélateur. Et Mélenchon dit que c’est un lapsus mais peut-être qu’il se ment à lui-même. Il n’est plus à une contradiction prête » ou encore « À quel moment tu fais un lapsus quand le mot qui suit est supposé être celui d’avant pour lequel soi-disant tu t’es trompé ? », peut-on lire sur Twitter.

Si c'est un lapsus, c'est encore pire car ce sont les profondeurs de l'inconscient qui parlent, la face cachée…🙃

Les lapsus reste quand même très révélateur. Et Mélenchon dit que c'est un lapsus mais peut-être qu'il se ment à lui-même. Il n'est plus à une contradiction prête.

Crédits photos : Capture d’écran JT 20heures / France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet