VIDÉO – “J’étais terrorisé” : Philippe Caverivière intimidé par Emmanuel Macron

Ce lundi 20 juin dans Télématin, Philippe Caverivière s’est remémoré sa chronique radio face à Emmanuel Macron en avril 2022. L’humoriste a reconnu qu’il était « terrorisé » ce jour-là avant de s’exprimer au micro de RTL .

A propos de


  1. Philippe Caverivière


  2. Emmanuel Macron

Dans l’œil de Philippe Caverivière, le président de la République aurait pu lire la peur en avril 2022. L’humoriste de RTL a évoqué cette chronique un peu particulière dans Télématin ce lundi 20 mai. « J’étais terrorisé« , a admis le comédien français. Il se souvient de l’effervescence autour des locaux de la radio privée ce matin-là. « On arrive à trois cents mètres de RTL, il y a déjà la sécurité et le GIGN, qui me dit ‘Où vous allez ?’ Je sors mon petit badge, j’essaye de me concentrer avant ma chronique… « , s’est remémoré en souriant Philippe Caverivière.

« Sauf que normalement en studio on peut un peu s’isoler. Là dans la régie, il y a un monde fou ! « , a décrit le chroniqueur. Il se réfugie donc aux sanitaires pour trouver un peu de calme. En vain. « Il y a un vigile dans les toilettes, je me dis c’est foutu ! », s’est-il rappelé. Trois mois plus tard, le souvenir reste vivace pour Philippe Caverivière. Il a le sentiment d’avoir fait un « saut de l’ange » avant de déclamer son texte. Une chronique -durant laquelle il imite notamment Vladimir Poutine-, qui fit rire le chef de l’État.

⋙ Emmanuel Macron, Roselyne Bachelot, Marine Le Pen… Ces politiques qui ont marqué 2 022 grâce à leurs looks

Philippe Caverivière, l’homme qui se rit de tout et de tous

Côté humour, Philippe Caverivière n’est pas en reste. Il anime tous les matins une chronique sur RTL, en assume une autre le samedi soir sur France 2 et coécrit les sketchs de Nicolas Canteloup pour TF1. À cinquante et un ans, l’humoriste est parvenu à se hisser parmi les meilleurs de son domaine selon le célèbre imitateur télévisé. « Il n’y a quasi rien à jeter dans ses textes. C’est un surdoué qui doute beaucoup et se rassure en bossant comme un fou. La prochaine étape, c’est la scène », confiait Nicolas Canteloup à Libération début avril.

Faire rire, Philippe Caverivière en a fait sa thérapie. Il découvre sa vocation assez jeune après un drame. Sa petite sœur, âgée de sept ans, venait de mourir d’un cancer. « J’ai des images de ce moment, mais c’est assez flou. Je comprends surtout qu’il faut que je fasse le con pour faire sourire ma mère« , a confié l’artiste. Pour briller et atteindre les sommets, Philippe Caverivière s’est entouré d’autres plumes. Arnaud Demanche, Clément Charton, Arnaud Tarride et Jonas Evain l’aident à écrire ses vannes.

Crédits photos : Capture d’écran France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet